Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Qui sont les Gog et Magog’ Category


Qui sont « Gog et Magog » (en arabe « Ya’jûj wa Ma’jûj »), mentionnés dans le Coran à propos du récit de Dhu-l-Qarnayn (Coran 18/94) et aussi comme étant un signe annonciateur de la proximité de la Fin des temps (21/96) ?

Il est difficile de se prononcer de façon catégorique. On peut cependant dire qu’il s’agit d’êtres humains descendants d’Adam et d’Eve, de constitution physique normale. Attention donc à ces récits légendaires qui présentent Gog et Magog comme des hommes gigantesques ou minuscules, aux oreilles hypertrophiées, etc. Ces récits ne sont pas extraits du Coran et des hadîths authentiques. Voir la critique qu’en ont faite Ibn Kathîr (Al-Bidâya wa-n-nihâya 2/118) et as-Syohârwî (Qassas ul-qur’ân 3/180-181).

En fait, si l’on retient la recherche de as-Syôhârwî, « Gog et Magog » sont les noms que les peuples d’Orient donnaient aux peuplades originaires d’Asie centrale qui, régulièrement, faisaient des incursions dans les cités pour les piller (Qassas ul-qur’ân, 3/184-195). Et le Coran a repris ces noms, même s’ils peuvent désigner des peuples différents en fonction d’époques différentes…

A. Pour l’époque qui concerne Cyrus II (Dhu-l-Qarnayn) :

Pour l’époque qui concerne Cyrus II, toujours selon as-Syohârwî, « Gog et Magog » désigneraient les Scythes, ces cavaliers semi-nomades dont le territoire s’étendait du nord de la mer Noire au nord de la mer Caspienne. Franchissant ponctuellement le massif du Caucase en passant par la Passe de Darial, ils venaient ravager la Ciscaucasie, où ils étaient redoutés (cf. Qassas ul-qur’ân, 3/207).

B. Pour l’époque du Prophète Muhammad (sur lui la paix) et pour celle du califat abbasside :

Le Prophète Muhammad (sur lui la paix) s’exclama un jour : « Lâ ilâha illa’llâh ! Malheur aux Arabes à cause du mal qui s’est rapproché ! Aujourd’hui, une ouverture de cette grandeur – et il fit un petit cercle de ses doigts – a été pratiquée dans le mur de Gog et Magog » (al-Bukhârî, 3168, Muslim, 2880). As-Syoharwî relate de al-Qurtubî et de al-Kirmânî que cette « ouverture » est à comprendre dans un sens métaphorique (Qassas ul-qur’ân, 3/220-221). Ibn Kathîr a lui aussi relaté cette façon de voir de certains ulémas (Al-Bidâya wa-n-nihâya 2/127). As-Syôhârwî relate ensuite de al-Kirmânî que cette parole du Prophète (sur lui la paix) annonçait les invasions des Mongols, autre peuplade semi-nomade d’Asie centrale, désignés donc sous l’appellation « Gog et Magog » (Qassas ul-qur’ân, 3/221). Ces invasions, qui allaient se dérouler au XIIIè siècle chrétien, devaient ravager de nombreuses contrées et, comme prédit par le Prophète, être un grand malheur pour la civilisation arabo-musulmane. En effet, elles débouchèrent sur la mise à mort du calife abbasside en l’an 1258 (de l’ère chrétienne) et sur le pillage de la ville de Bagdad. La consultation de n’importe quel ouvrage d’histoire nous apprendra combien les invasions mongoles portèrent un coup terrible à la civilisation arabo-musulmane.

C. En ce qui concerne l’époque précédant de peu la fin du monde :

Le Prophète Muhammad (sur lui la paix) a déclaré qu’à la fin des temps, Jésus fils de Marie (sur eux la paix) reviendra sur terre anéantir le Faux Messie (ad-Dajjâl) et qu’ensuite il recevra de Dieu l’ordre de se réfugier avec les croyants sur le Sinaï – ou ailleurs d’après une autre version – afin d’échapper à Gog et Magog, qui déferleront sur des contrées entières (pour plus de détails, se référer à notre article). Dans le Coran, Dieu a fait allusion à cet ultime déferlement de Gog et Magog, devant précéder de peu la Fin du Monde : « Jusqu’à ce que, quand déferleront Gog et Magog et qu’ils dévaleront de chaque colline… La promesse vraie [= la fin du monde] sera alors devenue proche (…) » (Coran 21/96-97). Quels sont aujourd’hui les ancêtres de ces peuples qui déferleront peu avant la fin du monde, et qui ont été nommés « Gog et Magog » par Dieu dans ce verset du Coran et par le Prophète dans ce hadîth ? S’agirait-il de peuples d’Extrême-Orient, fédérés autour de ceux qui, « lorsqu’ils s’éveilleront, le monde tremblera », et déferlant sur une grande partie du monde ? Nous ne saurions le dire.

Wallâhu A’lam (Dieu sait mieux).

Cheikh Anas Ahmed Lala.

http://www.maison-islam.com/

Publicités

Read Full Post »