Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘les péchés’ Category


Question : Pourquoi la consommation d’alcool est-elle interdite en islam?

Réponse :

Depuis des temps immémoriaux, l’alcool a toujours été un fléau pour l’humanité. Et il continue de coûter d’innombrables vies humaines et de causer de terribles souffrances à des millions de personnes à travers le monde. L’alcool est la cause première de nombreux problèmes de société. Le nombre de cas croissant de troubles de santé mentale et les millions de familles détruites à travers le monde sont autant de témoignages incontestables du pouvoir destructeur de l’alcool.

1. L’interdiction de l’alcool dans le Coran

Le Coran interdit la consommation d’alcool dans le verset suivant: « Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, oeuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez. »
[Le Coran, 5:90]

2. L’interdiction de l’alcool dans la Bible

La Bible interdit la consommation d’alcool dans les versets suivants:
a). »Raillerie dans le vin! Insolence dans la boisson! Qui s’y égare n’est pas sage. »
[Proverbes, 20:1]
b). »Ne vous enivrez pas de vin. »
[éphésiens, 5:18]

3. L’alcool exerce une influence sur les mécanismes inhibiteurs du cerveau

Dans le cerveau humain se trouve un centre de l’inhibition qui retient une personne de faire des choses qu’elle considère mauvaises. Par exemple, lorsqu’elle est dans un état normal, une personne n’utilisera habituellement pas un langage grossier pour s’adresser à ses parents ou à des personnes âgées. Si une personne a besoin de se soulager, elle ne le fera normalement pas en public; c’est pourquoi elle utilisera des toilettes. Mais lorsqu’une personne consomme de l’alcool, son centre de l’inhibation devient lui-même inhibé. Et c’est précisément pour cette raison que l’on voit souvent une personne ivre se comporter de façon anormale. Par exemple, elle utilise un langage grossier et injurieux et ne réalise pas son erreur même si c’est à ses parents qu’elle s’adresse avec ce langage. Par ailleurs, on voit souvent des personnes ivres uriner dans leurs vêtements. Elles ne parlent ni ne marchent normalement et font parfois preuve d’inconduite scandaleuse.

4. Il y a plus de cas d’adultères, de viols, d’incestes et de SIDA chez les alcooliques

Selon le National Crime Victimization Survey Bureau of Justice (Département de Justice américain), en 1996 seulement, il y a eu en moyenne 2713 viols par jour. Les statistiques révèlent que la majorité de ces violeurs étaient ivres au moment où ils ont commis leur crime, tout comme la majorité de ceux qui ont commis des actes d’attentat à la pudeur.
Selon les statistiques, 8% des Américains commettent l’inceste, i.e. qu’une personne sur douze ou treize, aux états-Unis, est coupable d’inceste. La presque totalité de ces cas sont dus à une intoxication quelconque de l’une des deux personnes impliquées ou des deux.
L’un des facteurs majeurs associés à la propagation du SIDA est l’alcoolisme.
5. Chaque alcoolique a commencé par ne boire qu’en société

Plusieurs argumenteront en faveur de l’alcool en précisant qu’ils ne boivent qu’en société. Ils prétendent qu’ils ne prennent jamais plus d’un ou deux verres et que puisqu’ils arrivent à se contrôler, ils ne sont jamais ivres. Pourtant, chaque alcoolique a commencé par ne boire qu’en société. Il n’y a pas un seul alcoolique qui a commencé à boire avec l’intention de devenir un ivrogne. Et aucun consommateur d’alcool ne peut prétendre avoir bu de l’alcool pendant des années et être arrivé à si bien se contrôler qu’il n’a jamais été ivre, ne serait- ce qu’une seule fois.

6. S’il arrive à une personne de n’être ivre qu’une seule fois et qu’elle fait une chose honteuse, elle le regrettera toute sa vie

Supposez qu’un « buveur de société » perde la maîtrise de lui-même une seule fois. Et que dans cet état d’intoxication, il commette un viol ou un acte incestueux. Même si plus tard il regrette son geste, il est fort probable qu’il demeurera, toute sa vie, torturé par un sentiment de culpabilité. L’assaillant, aussi bien que la victime, est marqué de façon irréparable.

7. L’alcool est interdit dans les hadiths

Le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit:
a) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3371:
« L’alcool est la mère de tous les vices et c’est le vice le plus honteux. »
b) Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3392:
« Tout ce qui peut intoxiquer en grande quantité est interdit en petite quantité. »
Il n’y a donc aucune excuse pour un « petit verre ».
c) Non seulement ceux qui boivent de l’alcool sont-ils maudits, ceux qui traitent avec de façon directe ou indirecte sont également maudits par Allah. Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, Chapitre 30, Hadith No. 3380:
Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit: Allah a maudit dix personnes qui traitent avec l’alcool. Celui qui le distille, celui pour qui il est distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui chez qui il est transporté, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui profite de l’argent obtenu par sa vente, celui qui l’achète pour lui-même et celui qui l’achète pour quelqu’un d’autre. »

8. Maladies associées à l’alcoolisme

Il y a plusieurs raisons scientifiques qui expliquent l’interdiction de consommer de l’alcool. Le taux de mortalité le plus élevé au monde attribuable à une cause en particulier est celui relié à la consommation d’alcool. Des millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d’alcool. Je ne crois pas devoir énumérer toutes les conséquences désastreuses liées à l’alcool puisque la plupart sont bien connues. Voici toutefois une liste de quelques-unes des maladies reliées à l’alcool:

La cirrhose du foie est la plus connue des maladies associées à la consommation d’alcool.
Il y a également le cancer de l’oesophage, le cancer de la gorge, le cancer du foie (hépatome), le cancer des intestins, etc
L’oesophagite, la gastrite, la pancréatite et l’hépatite sont aussi liées à la consommation d’alcool.
La cardiomyopathie, l’hypertension, l’arthérosclérose coronaire, l’angine et la crise cardiaque sont liées à une consommation d’alcool importante.
Les attaques d’apoplexie, les convulsions et différents types de paralysie sont également associés à la consommation d’alcool.
La neuropathie périphérique, l’atrophie corticale et l’atrophie cérébelleuse sont aussi des syndromes bien connus causés par la consommation d’alcool.
Le syndrome Wernicke–Korsakoff dont les symptômes sont l’amnésie des événements récents et des conversations, mais la mémoire des événements anciens, le tout accompagné de différents types de paralysie est principalement dû à une déficience en thiamine causée par une malnu- trition découlant d’une consommation excessive d’alcool.
Le béribéri et autres déficiences ne sont pas rares chez les alcooliques. Même la pellagre est courante chez eux.
Le delirium tremens est une condition sérieuse dont peuvent souffrir les alcooliques lorsqu’ils sont atteints d’infections récurrentes. C’est un symptôme qui survient également lorsque la personne est en manque d’alcool. C’est une condition très sérieuse qui peut causer la mort, même si la personne est traitée dans un centre ultra-moderne.
De nombreux désordres endocriniens ont été associés à l’alcoolisme, allant du myxoedème à l’hyperthyroïdie, en passant par la maladie de Cushing.
Les conséquences néfastes au niveau hématologique sont longues et variables. Une déficience en acide folique, cependant, est la manifestation la plus répandue de l’abus d’alcool, résultant en anémie macrocytique. Le syndrome de Zieve comporte trois composantes: l’anémie hémolytique, la jaunisse et l’hyperlipidémie consécutive aux beuveries.
La thrombocytopénie et autres anomalies des plaquettes sont relativement communes chez les alcooliques.
L’antibiotique d’usage courant appelé métronidazole et l’alcool ont une très mauvaise interaction.
Les infections récurrentes sont très fréquentes chez les alcooliques invétérés. La résistance aux maladies et le système immunitaire sont menacés par une consommation excessive d’alcool.
Les infections de la poitrine sont d’une triste notoriété chez les alcooliques. La pneumonie, l’abcès pulmonaire, l’emphysème et la tuberculose sont fréquents chez eux.
Au cours d’une intoxication aigüe, il est fréquent que la personne saoûle vomisse. Comme le réflexe de la toux, qui assure une protection, est paralysé, les vomissures peuvent facilement pénétrer les poumons, causant ainsi une pneumonie ou un abcès pulmonaire. Il arrive aussi que cela provoque la suffocation et même la mort.
Les effets dévastateurs de la consommation d’alcool sur les femmes ne peuvent être passés sous silence. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux cirrhoses liées à l’alcool. La consommation d’alcool durant la grossesse a des effets extrêmement néfastes sur le foetus. Le syndrome d’alcoolisme foetal est de plus en plus reconnu au sein du monde médical.
Les maladies de la peau sont également reliées à la consommation d’alcool. L’eczéma, l’alopécie, la dystrophie de l’ongle, la paronychie (infection autour des ongles) et la stomatite angulaire (inflammation des coins de la bouche) sont également des maladies fréquentes chez les alcooliques.

9. L’alcoolisme est une « maladie »

Les médecins d’aujourd’hui sont devenus laxistes envers l’alcoolisme et ils l’appellent maintenant « maladie » plutôt que « dépendance ». The Islamic Research Foundation a publié une brochure qui avance ce qui suit:
Si l’alcool est une maladie, c’est bien la seule maladie qui:

est vendue en bouteilles
qui fait de la publicité dans les journaux, les magazines, à la radio et à la télévision
possède un permis de propagation
rapporte de l’argent au gouvernement
provoque des morts violentes sur les routes
détruit des familles et mène au crime
n’a pas de cause virale ou bactérienne
L’ALCOOLISME N’EST PAS UNE MALADIE – C’EST L’OEUVRE DE SATAN

Allah (swt), dans Sa sagesse infinie, nous a mis en garde contre ce piège de Satan. L’islam est appelé le “Din-oul-Fitrah”, ou la religion naturelle de l’homme. Toutes les injonctions qu’elle contient ont pour but de préserver l’état naturel de l’homme. L’alcool est une déviation de cet état naturel, pour l’individu comme pour la société. Il rabaisse l’homme à un niveau inférieur à celui des bêtes auxquelles il affirme être supérieur. C’est pourquoi la consommation d’alcool est interdite en islam.

Publicités

Read Full Post »


Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

La mise en garde contre les grands péchés

Parmi les choses sur lesquelles le Prophète (r) a attiré l’attention au cours du Pèlerinage d’Adieu, il y a la mise en garde contre l’abomination et l’interdiction de commettre les grands péchés et les fautes majeures. Il a surtout mis l’accent sur l’association à Allah, le meurtre, l’adultère et le vol.

D’après Salama ibn Qays al Achja’î (y) : « Le Messager d’Allah (r) a déclaré au cours du Pèlerinage d’Adieu : Apprenez ces quatre choses : n’associez rien à Allah, ne tuez personne dont Allah a rendu le sang sacré si ce n’est en toute équité, ne faites point l’adultère et ne volez point. »[1] Rapporté par Ahmad, Tabaranî, Al Hâkim avec une chaîne de transmission authentique.[2] Il a donc (r) mis en garde contre ces fautes gravissimes et ces péchés funestes et les a interdits.

« Ces quatre choses » : A travers cette parole, il nous informe de l’éminent danger que représentent ses quatre abominations constituant les plus grands et les plus gravissimes péchés. En effet, il y a deux sortes de péchés : les péchés majeurs ou les péchés mineurs.

Un grand péché : c’est toute action entraînant la malédiction, la colère de Dieu, l’Enfer, une punition corporelle sur terre, ou la menace dans l’au-delà (son auteur encourant, par exemple, de ne pas entrer au Paradis, de ne pas sentir son odeur, …) Il peut être lié à des indices du genre : quiconque fait telle chose n’a pas la foi, ne fait pas partie des nôtres, est coupable d’un péché, etc. Tous ces éléments entrent dans la définition des grands péchés.[3] Ils concernent : l’association, le meurtre, l’adultère, le vol, la sorcellerie, la diffamation des femmes chastes et insouciantes parmi les croyantes, consommer impunément l’argent des orphelins, pratiquer l’usure, désobéir aux parents, les faux serments, les faux témoignages, boire de l’alcool, le mensonge, la médisance, la calomnie, etc. bref, tout péché certifié dans les textes entrant dans ce registre. Allah a fait l’éloge à maints endroits dans Son livre, des personnes qui s’abstiennent des grands péchés. Il leur a promis une noble destinée, une récompense immense et une noble demeure.

Allah (U) a dit : « Ceux qui s’éloignent des grandes fautes et de la perversité en dehors des fautes infimes ; Allah a le pardon large. »[4] « Ceux qui s’éloignent des grandes fautes et de la perversité. Et lorsqu’ils se mettent en colère, ils pardonnent. »[5] « Si vous vous éloignez des plus grands parmi les péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos fautes et vous ferons entrer dans une noble demeure. »[6]

Il nous informe (U) qu’Il recense tout mal commis par les créatures qu’il soit petit ou grand. Tout cela est consigné et écrit dans un livre que l’individu trouvera devant lui le Jour de la Résurrection. Le Seigneur rétribuera ainsi ceux qui auront mal agi en fonction de leurs actes comme il rétribuera en bien les auteurs des bonnes œuvres. Allah le Très-Haut a déclaré : « Ils diront : « Malheur à nous ! Qu’a ce livre à ne rien omettre de nos actions, petites ou grandes, sans les inscrire ! » Ils trouveront leurs actions présentes et Ton Seigneur ne lésera personne. »[7] « Toute action petite ou grande est consignée. »[8]

Il les a prévenus qu’ils encouraient la menace à cause de leurs mauvaises actions. Plus le péché est grand, plus la menace est grande et plus la punition est sévère. Allah le Très-Haut a révélé : « Ceux qui n’invoquent point avec leur Seigneur une autre divinité, et ne tuent point une âme dont la vie est sacrée par Dieu, sauf en toute équité, et ne font point l’adultère. Celui qui fait cela aura commis un péché. Il lui redouble le châtiment le Jour de la Résurrection où il sera avili pour l’éternité. »[9]

Or, les grands péchés ont des degrés différents selon leur gravité et leur ampleur. Ils prennent plus d’ampleur s’ils sont répétés et sont coutumiers ou s’ils engendrent d’autres péchés. Le plus grand des quatre péchés cités dans le hadith précédent est celui dont le Prophète a souligné l’importance. Pour atteindre le maximum de personnes, il a profité de l’occasion du pèlerinage où il a fait ses adieux aux gens, pour confirmer qu’il fallait s’en méfier, et insista sur sa gravité et ses immenses préjudices pour le fautif et son auteur, sur terre et dans l’autre monde. Ce péché, le plus grand de tous, est l’association à Allah (U). Il n’en existe pas de plus grand.

Voilà pourquoi le Prophète (r) l’a cité en premier, pour signaler qu’il est le plus grave de tous et la pire des fautes. Son auteur sera amené le Jour de la Résurrection pour être traîné par le visage et conduit dans les flammes de la Géhenne pour les siècles des siècles. Il ne sera pas soulagé par la mort, ni soulagé du châtiment. Le Paradis lui sera interdit, il n’y sentira même pas l’odeur et ne goûtera à aucune de ses jouissances. « Quiconque voue des associés à Allah sera interdit au Paradis et sa demeure sera l’Enfer. Personne ne pourra secourir les injustes. »[10]

Au demeurant, [après la mort] il existe l’espoir de se faire pardonner pour l’auteur de tout péché en dehors de l’association. Bien qu’il puisse goûter en partie au châtiment de l’Enfer, le Jour de la Résurrection, son séjour y sera tôt ou tard abrégé. Quant au polythéiste, il n’a aucun espoir de se voir pardonner, et n’a aucun moyen de parvenir au pardon divin. De plus, il ne sera pas sauvé des flammes de l’Enfer où le séjour sera éternel.

Le Prophète (r) a dit : « Les gens de l’Enfer, qui sont ses hôtes, n’y mourront ni n’y vivront. Par contre, des gens seront touchés par l’Enfer à cause de leurs péchés. Celui-ci les brûlera à tel point qu’ils seront carbonisés. Ils seront alors autorisés à recevoir l’intercession. Ensuite, ils seront conduits par groupes où ils seront dispersés dans les fleuves du Paradis. Il sera dit ensuite : Ô habitants du Paradis ! Versez-leur de l’eau. Ils repousseront ensuite comme une graine emportée par le torrent. »[11] Rapporté par Muslim.

La situation du païen est vraiment étonnante. Allah, le Seigneur de l’univers le crée tandis que lui adore un autre parmi les pierres, les arbres, les tombeaux, etc. qui sont des matières qui n’ont aucun pouvoir sur leur propre sort ni en bien ni en mal. Elles n’ont même pas la capacité de donner ou de prendre quoi que ce soit à quiconque. A fortiori comment pourraient-elles avoir un pouvoir en faveur d’autrui ? C’est pourquoi lorsqu’il fut demandé au Prophète (r) : « Quel est le plus grand péché ? » Il a répondu sans détour : « Le fait de donner à Allah un égal alors qu’Il t’a créé ! »[12] Y a-t-il plus grande injustice ? Y a-t-il un péché plus affreux ? Y a-t-il un crime plus gravissime que d’associer une créature faible et imparfaite au Seigneur, le Créateur illustre ?
Ainsi, Allah (U) a informé au sujet des polythéistes qu’ils n’ont pas considérés Allah à Sa juste valeur dans trois endroits différents de Son Livre. Comment peut-on l’estimer à Sa juste valeur lorsqu’on lui donne un égal, un équivalent, un associé ? Allah est bien plus haut que leur association !

Après l’association, vient ensuite au niveau de la gravité dans le hadith : le meurtre, l’adultère, puis le vol. Ils constituent tous des préjudices envers les droits des autres alors que l’association était une atteinte au droit du Créateur (U). Tuer quelqu’un impunément est une atteinte au sang des personnes, l’adultère est une atteinte à l’honneur, et le vol est une atteinte aux biens des personnes. Toutes ses transgressions ne sont absolument pas tolérées par Allah. Nous avons déjà mentionné les paroles du Prophète dans son sermon de ‘Arafat, mais aussi dans un sermon à Mina disant : « Sachez que votre sang, vos biens, et votre honneur sont sacrés comme sont sacrés ce jour-ci, votre terre-là, et votre mois-ci. »[13] Plus haut, il a évoqué leur aspect sacré (interdit) alors qu’ici il mit en garde de ne pas violer cette interdiction, cette sacralisation.

Il est important de savoir enfin que toute personne qui se repent de n’importe quel péché, sera pardonnée par Allah. Le repentir annule les fautes passées comme le précise le verset : « Dis : Mes serviteurs qui ont fait du tort à eux-mêmes ! Ne désespérez pas de la Miséricorde d’Allah, Allah pardonne tous les péchés. Il est certes le Tout Absoluteur et le Tout Miséricordieux. »[14]

Extraits du livre : Prêches et sermons extraits du Pèlerinage de l’Adieu du Sheïkh ‘Abd e-Razzaq el Badr

[1] Rapporté par  Ahmed (4/339),  e-Tabarani (6317), el Hakim (4/351) ; el Albani – Allah lui fasse miséricorde –  l’a authentifié dans Silsilate-Sahiha (1759).

[2] Voir dans les deux Authentiques, d’après un Hadith rapporté par ‘Oubada ibn e-Samit – qu’Allah l’agrée – concernant l’énumération de ces quatre choses que le Prophète a pris sur ses compagnons de s’éloigner à l’occasion de leur pacte d’allégeance. El Boukhari (18) et Mouslim (1709).

[3] Voir Majmou’ el Fatawa d’ibn Taïmiya (11/650-652).

[4] Les étoiles ; 32

[5] La concertation ; 37

[6] Les femmes ; 31

[7] La caverne ; 49

[8] La lune ; 53

[9] Le Discernement ; 68-69

[10] Le Repas Céleste ; 72

[11] (185), selon Abou  Sa’id – qu’Allah l’agrée -.

[12] Rapporté par el Boukhari (4477) et Mouslim (86), selon ‘Abd Allah ibn Mes’oud – qu’Allah l’agrée -.

[13] Rapporté par el Boukhari (1741) et Mouslim (1679), selon Abou Bakra -qu’Allah l’agrée-.

[14] Les groupes ; 53

Read Full Post »