Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘le comportement’ Category


L’interdiction de l’orgueil et de la vanité
Allah a dit :
Coran 28.83 : [Cette dernière demeure, Nous la réservons à ceux qui ne veulent être, sur Terre, ni altiers ni corrupteurs. Et ce sont ceux qui craignent leur Seigneur qui auront la fin la plus heureuse.]
Coran 17.37 : [Ne marche pas avec insolence sur la terre !]
Coran 31.18 : [Ne prends pas un air arrogant en abordant tes semblables ! Ne sois pas insolent dans ta démarche. Dieu n’aime pas les insolents pleins de gloriole.]
612. Selon ‘Abdullah Ibn Mas’ud , le Prophète a dit : « N’entrera pas au Paradis celui qui a dans son cœur le poids d’un atome d’orgueil ». Un homme demanda : « Pourtant l’homme aime porter de beaux vêtements et de belles chaussures. » Le Prophète reprit : « Dieu est Beau et aime la beauté. L’orgueil est le fait de rejeter la vérité et de mépriser les gens. »
613. Salama Ibn Al Akwa’ rapporte : Un homme mangea de sa main gauche chez le Prophète qui lui dit : « Mange de ta main droite. » – « Je ne peux pas, répondit l’homme. » Le Prophète s’exclama alors : « Puisses-tu ne plus le pouvoir ! » Seul son orgueil l’avait empêché d’obéir et il ne put jamais plus porter sa main jusqu’à sa bouche.
614. Haritha Ibn Wahb rapporte : « J’ai entendu le Prophète dire : « Voulez-vous que je vous indique qui sont les gens du Paradis ? Ce sont les êtres faibles et méprisés qui, s’ils venaient à faire un serment en comptant sur Dieu pour le réaliser, se verraient exaucés. Vous dirais-je qui sont les gens de l’Enfer ? Ce sont les êtres grossiers, avides de richesses, avares et orgueilleux. »
615. Selon Abou Sa’id Al Khoudri , le Prophète a dit : Le Paradis et l’Enfer se disputèrent. L’Enfer dit : « Je suis la demeure des tyrans et des orgueilleux. » Le Paradis rétorqua : « Moi, j’abrite les faibles parmi les gens et les miséreux. » Dieu alors trancha entre eux et dit : « Toi, Paradis, tu es Ma miséricorde. C’est par toi que Je fais miséricorde à qui Je veux. Et toi, Enfer, tu es Mon supplice ; par toi, Je châtie qui Je veux, et c’est à Moi qu’il incombe de vous remplir tous deux. »
616. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : « Le jour de la Résurrection, Dieu ne regardera pas celui qui laisse traîner son vêtement par arrogance. »
Ce qu’il faut retenir :
– A1’époque, le signe de richesse, au niveau vestimentaire, consistait à porter des tuniques, des pagnes longs de façon à ce qu’ils trainent sur le sol. Un signe exterieur de richesse condamnable si l’arrogance en est le motif.
617. Selon lui encore, le Messager de Dieu a dit : « Le jour de la Resurrection, il y a trois personnes auxquelles Dieu ne parlera pas, qu’Il ne purifiera pas, qu’Il ne regardera même pas et qui subiront un châtiment douloureux : un vieillard fornicateur, un gouvernant menteur et un pauvre plein d’arrogance. »
L’imam Nawawi a commenté ce hadith en ces termes : « Dieu ne S’adressera pas à eux avec de bonnes paroles empreintes de satisfaction, mais Il parlera avec colère. »
618. Encore selon lui, le Prophète a dit : « La Puissance est Mon vêtement, l’orgueil est Ma parure. Je châtierai quiconque Me disputera l’un d’eux. »
619. Toujours selon lui, le Prophète a dit : « Un homme vêtu d’un beau manteau et bien peigné se pavanait tant dans sa démarche que Dieu le fit engloutir, ne cessant depuis de l’enfoncer dans la terre jusqu’au jour de la Résurrection. »
620. Selon Salama Ibn Al Akwa’ , le Prophète a dit : « L’homme ne cesse de s’enorgueillir jusqu’à ce qu’il soit inscrit au même rang que les tyrans. Il subira alors le même châtiment qu’eux. »

Read Full Post »


La clémence, la patience et la douceur
Allah a dit :
Coran 3.134 : [Ceux qui savent réprimer leur colère et pardonner à leurs semblables, car Dieu aime les bienfaiteurs.]
Coran 7.199 : [Sois conciliant ! Ordonne le bien et écarte-toi des ignorants !]
Coran 41.34 : [La bonne action et la mauvaise ne sont pas identiques. Rends le bien pour le mal, et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié ! Mais une telle grandeur d’âme est seulement le privilège de ceux qui savent faire preuve de patience et de ceux qui sont touchés par une grâce peu commune.]
Coran 42.43 : [C’est le signe d’une grande sagesse que de faire preuve de patience et de clémence.]
632. Selon Ibn ‘Abbas , le Prophète a dit une fois à Ashaj ‘Abd al-Qays : Tu possèdes deux qualités aimées de Dieu : « La mansuétude et la patience. »
633. Selon ‘Aisha , le Prophète a dit : « Dieu est doux et Il aime la douceur en toute chose ».
634. Selon elle encore, le Prophète a dit : « Dieu est doux et Il aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’il ne donne pas pour la violence ni pour aucune autre qualité ».
635. Toujours selon elle, le Prophète a dit : « Lorsqu’une chose est ornée de douceur, elle l’embellit, et lorsqu’elle en est privée, elle l’enlaidit. »
636. Abou Hourayra rapporte : Un bédouin urina une fois dans la mosquée. Les gens se levèrent en vue de le réprimander lorsque le Prophète les interpella en ces termes : « Laissez-le et versez sur son urine un seau d’eau. Vous n’avez été envoyés que pour faciliter (les choses) et non pour les rendre difficiles. »
637. Selon Anas , le Prophète a dit : « Facilitez et ne rendez pas la tâche pénible, annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir les gens. »
638. Jarir Ibn ‘Abdullah rapporte qu’il a entendu le Messager de Dieu dire : « Celui qui est privé de douceur est privé de tout bien. »
639. Abou Hourayra rapporte : Un homme demanda au Prophète : « Fais-moi une recommandation ! » – « Ne te mets pas en colère, lui répondit-il. » L’homme réitéra sa demande plusieurs fois, et le Prophète de lui répondre à chaque fois : « Ne te mets pas en colère ! »
640. Selon Shaddad Ibn Aws , le Messager de Dieu a dit : « Dieu prescrit al-ihsan en toute chose. Ainsi, si vous tuez, tuez convenablement et si vous égorgez, faites-le avec soin : que l’on aiguise la lame et qu’on épargne à la bête de souffrir. »

Read Full Post »


1). Le savoir : Sache que l’Islam est la religion du savoir, le Prophète (P.S. soient sur lui) a dit : « L’acquisition du savoir est une obligation qui incombe à tout musulman… » (Rapporté par ibn Maja)
D’après ibn Omar : « Toute chose a un chemin, celui du Paradis est la science. »

2) La ponctualité : La ponctualité est importante pour la bonne organisation et le bon fonctionnement de n’importe quelle activité. Ton retard ne peut que perturber ton travail et celui des autres, il constitue un manque de respect vis-à-vis d’autrui, la ponctualité est similaire à une promesse, tenir sa parole est une grande vertu mentionnée par Allah comme une des qualités de la prophétie.
Allah Exalté dit : « Oh les croyants ! Remplissez fidèlement vos engagements. » (Sourate 5 :1)

3) La politesse : La politesse est essentielle pour avoir de bons rapports dans une société sinon la cohabitation serait impossible.
L’islam accorde beaucoup d’importance à la parole, à l’échange verbal, le musulman doit pouvoir dominer sa langue, l’éduquer, Allah Exalté dit : « Dis à mes serviteurs de prononcer de bonnes paroles. » (Sourate 17 :53)
Le prophète (P.S. soient sur lui) a dit « Celui qui croit en Allah et au jour dernier, qu’il dise le bien ou alors qu’il se taise.» (Rapporté par Muslim)
Allah Exalté dit : « L’action bonne n’est pas semblable à la mauvaise. Pousse celle-ci par ce qu’il y a de meilleur : celui qu’une inimitié séparait de toi deviendra pour toi un ami chaleureux. » (41 :34)

4) Contrôle ta colère : résiste à la provocation, évite les disputes, ne sois pas susceptible, ne cherche pas à polémiquer, abandonne la grossièreté.
Le prophète (P.S. soient sur lui) a dit : « Rien ne pèsera dans la balance du croyant au jour de la résurrection comme le bon caractère. Car Allah déteste l’homme obscène et grossier. Et l’homme doté d’un bon caractère atteindra par cette qualité le degré de celui qui jeûne et prie » (Rapporté par Ahmad)
C’est là un exercice de maîtrise difficile mais combien gratifiant auprès de Allah.

5) Honnêteté: Un musulman n’agit que selon la vérité, ainsi ses actes seront purs et sincères et porteront leurs fruits. Tout acte impliquant le mensonge, la tricherie, la tromperie est exclu du comportement du musulman.
Allah Exalté dit : « Malédiction de Allah sur les menteurs » (Sourate 3 :61)
Le prophète (P.S. soient sur lui) a dit : « Celui qui trompe n’est pas des nôtres » (Rapporté par Tirmidhy)

6) Décence : Ne cherche pas l’admiration de ton semblable mais celle de Allah. Contente toi de l’essentiel. Selon Abu Hurayra le prophète (P.S. soient sur lui) a dit « Allah ne regarde pas vos corps ni vos formes mais regarde vos coeurs et vos oeuvres » (Rapporté par Muslim)

7) Tenue propre et soignée : Un homme a interrogé Abdallah ibn ‘Omar (allah soit satisfait de lui) : « Quel vêtement dois-je porter ? Il lui dit : Celui dans lequel les sots ne te ridiculisent pas et avec lesquels les sages ne te font pas de reproche… »

8) Choix des amis : L’islam est une religion de convivialité, de sociabilité et non d’isolement, sache que le choix des amis peut influer ton comportement. Il est important que tu saches qu’en Islam tout acte posé doit être motivé par l’amour de Allah, c’est ainsi pour l’amitié, cela doit être un acte désintéressé, bien sûr tu seras attiré par des affinités de tempérament et de pensée mais ton choix doit être guidé par les exigences de tes principes, en l’occurrence ceux qui te poussent à aimer pour Allah.
Le prophète (P.S. soient sur lui) a dit : « Toutes les créatures constituent la Famille de Allah (Exalté soit-Il) et Sa créature préférée, c’est celle qui est bienfaisante envers Sa Famille. » (Rapporté par Bukhari)

9) Préserver l’environnement : Allah Exalté dit « C’est à Allah vraiment qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Il sait parfaitement l’état dans lequel vous êtes, et le jour où les hommes seront ramenés vers Lui. Il les informera alors de ce qu’ils oeuvraient. Allah est Omniscient. » (Sourate 24 :64)

Read Full Post »

Le pardon


Si vous pardonnez à quelqu’un ses péchés ceux-ci s’évanouissent sur le champ. Par contre si vous ne les pardonnez pas, qu’allez-vous en faire ?

Un professeur d’Institut qui devait enseigner sur le thème du pardon, demanda à chacun de ses étudiants d’apporter un sac de pommes de terre lors du prochain cours.

Il leur demanda ensuite d’inscrire sur une pomme de terre le nom de chaque personne à laquelle ils refusaient de pardonner, et à côté, la date. Puis ils devaient porter sur leur dos, partout où ils iraient, pendant le mois suivant, le sac de pommes de terre. Ce fardeau leur parut vite insupportable.

Ils se rendirent alors compte du poids spirituel de rancoeur qu’ils portaient tous en eux. Ils comprirent aussi le degré d’énergie qu’ils gaspillaient en portant leur fardeau et le danger qu’ils couraient de laisser ce fardeau au mauvais endroit. Puis, à mesure que les pommes de terre commençaient à pourrir, chaque étudiant comprit qu’il devait se débarrasser du sac au plus vite.

Le pardon n’est pas seulement un don que vous faites aux autres, c’est aussi et surtout un cadeau que vous vous faites à vous-même, car en refusant de pardonner, un boulet s’attache à votre coeur et le bonheur et la bénédiction s’enfuient loin de vous. Qu’allez-vous donc faire du fardeau de péchés que vous refusez de pardonner ? Aimeriez-vous vraiment qu’Allah vous pardonne avec le même enthousiasme que vous mettez à pardonner les péchés des autres ?

Read Full Post »

amour et colère


Alors qu’un homme nettoyait sa nouvelle voiture, son fils de 4 ans ramassa un caillou et fit des graffitis sur le côté de sa voiture.

Dans un excès de colère, sans même regarder ce que représentaient les graffitis, l’homme prit la main de son fils et la frappa plusieurs fois ; sans se rendre compte qu’il frappait avec une clé à molette.

A l’hôpital, le garçon perdit tous ses doigts, à cause des multiples fractures dont ils étaient victimes.

Quand le garçon vit son père tout triste, (à cause de sa blessure), il demanda : « Papa, quand est-ce-que mes doigts vont repousser ? »

L’homme fut très secoué par la question et resta sans voix.
Il repartit vers sa voiture et la cogna plusieurs fois.
Dépité par ses propres actions, il s’assit devant la voiture.
Alors il vit ce que son fils avait gribouillé sur sa voiture et lut :

« JE T’AIME PAPA ! »

La colère et l’amour n’ont pas de limites. Choisis toujours cette dernière pour avoir une belle vie.

Les choses sont créées pour être utilisées et les personnes pour être aimées.

Mais le problème dans le monde d’aujourd’hui est que les personnes sont utilisées et les choses sont aimées.

Durant cette année gardons toujours ceci à l’esprit :

« Les choses sont créées pour être utilisées, mais les personnes sont créées pour être aimées. »

Fais attention à tes pensées, elles deviennent souvent des paroles …

Fais attention à tes paroles, elles deviennent souvent des actions …

Fais attention à tes actions, elles deviennent des habitudes …

Fais attention à tes habitudes, elles deviennent souvent ton caractère …

Fais attention à ton caractère, il détermine souvent ton destin …

Read Full Post »


Pour chaque maladie, il existe un remède. La patience, certes difficile et éprouvante, peut être réalisée grâce au savoir et aux efforts soutenus.
En général, il y a trois types de patience :
1- La patience contre les péchés
2- La patience dans l’accomplissement des bonnes œuvres
3- La patience en cas de crises et de difficultés
Il se peut que quelques personnes soient patientes en cas de crises ou le soient en ce qui concerne l’accomplissement des bonnes œuvres, mais devant la tentation, elles peuvent s’effondrer et ne pas résister. D’autres peuvent avoir un comportement très respectueux et une capacité de résistance face aux péchés mais peuvent ne pas avoir de la patience pour l’accomplissement des bonnes œuvres. Le meilleur, bien sûr, serait d’avoir les trois genres de patience à la fois.
Ceci n’empêche pas que parmi les trois genres de patience, les deux premiers soient plus appréciés par Allah même si les sinistres rencontrés étaient très graves. En effet, le fait de patienter en cas de sinistres n’est qu’un genre obligé de patience. Par contre, en ce qui concerne le premier et le deuxième genre de patience, il s’agit d’une patience facultative : dans ce cas, c’est donc la personne elle-même qui choisit de patienter sans être obligée de le faire. Il s’ensuit qu’en comparant la patience du prophète Daoud (‘alayhi Assalam) au moment de sa maladie, de la perte de sa fortune et de ses fils à celle du prophète Youssef (‘alayhi Assalam) lorsqu’il fut mis à la prison, vous trouverez que la patience de Youssef (‘alayhi Assalam) était plus parfaite parce que tout simplement, c’est lui qui a choisi d’être emprisonné. Dans sa vie il rencontra plusieurs épreuves : celle d’être jeté dans un puits, celle d’être réduit à l’esclavage, mais l’épreuve la plus dure est celle d’avoir choisi le prison comme refuge contre le risque de pécher.

La patience contre les péchés:
Ce genre de patience est très difficile surtout pour les jeunes chez qui les relations sexuelles sont de grand intérêt, pour affaiblir la séduction des péchés illicites, il convient d’éviter les préliminaires qui mènent aux péchés. Ainsi, on ne posera pas son regard sur ce qui est illicite à voir, et on veillera à libérer nos instincts et à assouvir nos besoins de façon noble et licite telle que Dieu nous a appris. Chaque plaisir illicite a un équivalent licite. Si l’adultère est un péché, les rapports sexuels entre époux sont des actions honorables. Trouvons donc notre satisfaction dans le licite.

La patience dans l’accomplissement des bonnes œuvres
La persévérance à accomplir les bonnes œuvres est le genre de patience le plus apprécié par Allah car l’adoration d’Allah par l’accomplissement de Ses ordres est en elle-même la raison d’être de notre création sur terre. C’est pour cette raison aussi que dans les verstes du Coran Allah dit: « Quiconque viendra avec le bien aura dix fois autant … » (Sourate Al-‘An‘âm, 160). Ce sont ces bonnes œuvres qui font en sorte qu’Allah accorde Sa grâce aux gens pour qui les péchés et les bonnes œuvres sont égaux sur la balance de jugement. Dans un Hadith Qodssy,: « Ma Grâce a devancé Ma Colère ».

La patience en cas d’épreuves:
La patience face aux difficultés englobe une série de moments et de situations où le croyant doit patienter face à la mort d’un proche, face à une maladie permanente, face à des situations difficiles causées par autrui, face à la pauvreté ou enfin face aux différends conjugaux.
La patience face à la mort d’un proche : ce proche peut être le mari ou la femme… Il est d’autant plus dur à supporter pour la femme qui perd son époux ou l’un de ses enfants ….
Abou Moussa Al-Ach’ari (Radia Allah ‘anh) rapporta que le prophète (Sallah Allah ‘alayhi wa sallam) a dit : ‘Lorsque l’enfant du serviteur meurt, Allah demande aux anges : ‘Avez-vous saisi l’enfant de Mon Serviteur ?’ et les anges répondent : ‘Oui, Seigneur’. Il demande de nouveau : ‘ Avez-vous saisi le fruit de son cœur ? ’ et les anges répondent : ‘Oui, Seigneur’. Il leur demande : ‘Et qu’est ce que Mon Serviteur a dit ?’ et les anges répondent : ‘Il T’a loué et a dit : nous appartenons à Allah et nous lui reviendrons’. Alors Allah ordonne à Ses anges de bâtir à Son Serviteur une maison dans le paradis et d’appeler cette maison ‘la maison de louange’.
Il faut percevoir les catastrophes d’une autre manière et comprendre le sens réel qu’elles cachent. Savez-vous par exemple qu’Allah dit au jour dernier aux enfants, qui sont morts avant d’atteindre l’âge de l’obligation, d’entrer au paradis, mais que les enfants Lui disent qu’ils ne veulent pas y entrer sans leurs pères et mères. Allah leur dit alors : prenez les mains de vos parents et faites les entrer avec vous.
La patience face aux maladies : comme la perte de la vue, les maladies psychologiques ou la dépression, etc. Une histoire nous est rapportée par le compagnon du prophète ‘Ataa Ibn abi Rabah (Radia Allah ‘anh) a dit: «Ibn Abbas m’a dit: «Veux-tu que je te montre une femme de ceux que Dieu destine au Paradis?» Je dis: «Oui». Il dit: «Cette femme noire est venue dire au prophète (Sallah ‘Allah ‘alayhi wa Sallam): «J’ai des crises d’épilepsie au cours desquelles il m’arrive de me découvrir malgré moi. Prie donc pour moi Dieu»! Il lui dit: «Si tu veux bien patienter, tu as le Paradis et, si tu veux que je prie Dieu pour ta guérison, je le fais et Il te guérira». Elle dit: «Je préfère plutôt patienter». Puis elle ajouta: «Il m’arrive dans ces crises de me découvrir, prie Dieu pour que cela ne m’arrive plus». Et il pria pour elle» [URA].
La perte de vue est aussi une épreuve qui a comme récompense le paradis et c’est ce que montre le Hadith Qodssy : ‘Le Serviteur que j’ai éprouvé par la perte de ses deux chères (les yeux puisqu’elles ont une importance majeure), aura pour récompense le paradis’.
Le fait de supporter la douleur est aussi en soi un genre de patience. Le Prophète (Sallah ‘Allah ‘alayhi wa Sallam) a dit: ‘Aucun mal n’atteint le musulman, que ce soit une douleur chronique, une fatigue, une maladie, une tristesse ou même une mélancolie qui l’abat, sans qu’il ne lui serve d’expiation à ses péchés ». (Sahih Muslim). Aicha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit J’ai entendu l’Envoyé d’Allah (Sallah ‘Allah ‘alayhi wa Sallam) dire: « Aucun mal n’atteint le musulman –fût-ce d’une simple piqûre d’épine- sans qu’Allah ne lui accorde, en revanche, un grade en plus au Paradis et ne lui remette un péché ». (Sahih Muslim)
La patience en cas de crises et de difficultés, la patience de supporter les embarras et les propos désagréables des autres qu’ils soient le mari, le père, la voisine, la belle mère, ou l’ennemi. Par conséquent, en cas de propos désagréables, le verset dont nous devrions se souvenir est « Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires » (Sourate Ach-Choûrâ, 43).
En lisant toutes ces versets coranique et Hadith nous constatons que Allah Sobhanh voulait pardonner à toutes ses créatures surtout en lisant ce hadith: ‘ L’abondance des épreuves et des difficultés qui confrontent le musulman dans sa fortune, ses enfants ou son corps, finira par le rendre à Allah sans aucun péché’.

Un très bon hadith à apprendre:
D’après ‘Abû Hurayra (Radia Allah ‘anh), le Prophète (Sallah Allah ‘alayhi wa Salam) a dit: « Sept personnes seront à l’ombre d’Allah le Jour où il n’y aura plus d’ombre que la Sienne: le souverain équitable; le jeune homme qui a éteint l’ardeur de sa jeunesse dans l’adoration d’Allah; l’homme dont le cœur est attaché aux mosquées (qui tient à s’y rendre et à y attendre la prière); deux hommes qui, s’aimant en Allah, se réunissent pour Allah et se séparent selon Son décret (par la mort); l’homme qui refuse l’invitation à la fornication offerte par une belle femme de haute naissance, en disant: « Je crains Allah »; l’homme qui fait l’aumône en secret au point que sa main droite ignore ce que vient de dépenser sa main gauche; et l’homme, en retraite spirituelle, qui invoque Allah et a, par attendrissement, les larmes aux yeux ». (Sahih Muslim)

Conclusion:
Nous concluons que la patience la plus appréciée est celle requise pour l’accomplissement des bonnes œuvres suivie par celle de résister face aux tentations et en fin celle de patienter en cas d’épreuves.
Veuillons nous à rectifier progressivement notre comportement jusqu’à ce qu’on se débarrasse des mauvaises habitudes et des comportements déviants.
Wa salam alikoum wa rahmato Allah wa Barakatoho
Source:
amrkhaled.net
islamophile.org
hadith.al-islam.com

Read Full Post »


La colère fait partie de la nature humaine.
Cependant, le Musulman, dont le cœur est attaché au royaume céleste, s’en préserve en s’éloignant de ses causes afin qu’elle ne survienne pas, et en la traitant lorsqu’elle se manifeste.

Les causes de la colère : Elles sont nombreuses et diverses. Citons quelques-unes comme l’orgueil, l’ostentation, la moquerie et la raillerie, l’abus de la plaisanterie surtout quand elle n’est pas de mise, la polémique, l’intervention dans les affaires d’autrui, le désir de l’argent superflu et la recherche du prestige. Le musulman est tenu de se libérer de ces caractères répréhensibles, d’être au-dessus d’eux, et de s’éduquer pour acquérir les bon caractères.

Traitement de la colère : Le musulman doit se discipliner et prendre l’habitude de se parer de bons caractères, comme la mansuétude, la patience, la prudence dans le comportement et dans le jugement. Il doit prendre modèle sur le Messager d’Allah .

L’histoire suivante met en exergue la mansuétude du Messager de Dieu
Avant de devenir musulman, Zayd Ibn Sa’na vint trouver le Prophète pour le mettre à l’épreuve et voir s’il possédait les signes de la prophétie ; si sa mansuétude primait sur sa colère et si l’emportement aveugle de la personne insensée ne faisait ajouter à sa mansuétude. Il exigea donc du Messager d’Allah sa créance avant terme, avec brutalité et grossièreté.
Mais le Prophète fit preuve de magnanimité, lui sourit et gronda ‘Omar qui avait réprimandé Zayd Ibn Sa’na. Il lui dit, dans le but de l’éduquer, lui et son créancier :
« Moi et lui avions plus besoin d’autre chose de ta part, O Omar : que tu recommandes de bien régler ma dette, et que tu lui recommandes de réclamer son dû de bonne façon. »
Le Messager d’Allah ordonna de lui payer sa dette et même de lui donner un peu plus que son dû pour la frayeur que lui causa Omar qui se mit ainsi à l’abris du courroux d’Allah et à l’abris de Son Feu. [Rapporté par Ibn Hiban, Al Hakim et Attabarani ]

Le musulman doit raffermir son esprit et se maîtriser quand il se met en colère. Il doit, en outre, se rappeler les conséquences de la colère et le mérite de la personne qui la refoule et qui pardonne à celui qui a mal agi à son égard.
Allah dit :
{ Qui refoulent leur colère et qui pardonnent aux gens. Et Allah aime ceux qui font bien les choses.}
[ Sourate 3, verset 134 ]

Ahmad, Abou Dawoud, Attirdidhi et Ibn Majja ont rapporté que le Prophète a dit :
« Celui qui retient sa colère alors qu’il est dans une position qui lui permet de sévir Allah l’appellera au Jour de la résurection par dessus les têtes des créatures et lui fera choisir les Houris qu’il désire. »
Ahmad a rapporté également ce hadith
« Le serviteur qui retient sa colère pour la face d’Allah, Allah empli son cœur de foi ».
Dans la version d’Abou Dawoud on trouve « Il emplit son cœur de sécurité et de foi. »
Le Musulman doit chercher refuge auprès d’Allah contre les inspirations sournoises du Diable. Allah dit :
{ S’il t’arrivait d’être aiguillonné par quelque sournoise inspiration du Diable, prends refuge et protection auprès d’Allah. Il est certes parfaitement Audiant et Sachant. } [ Sourate 7, verset 200]

Al Boukhari et Mouslim ont rapporté ce fait : « Deux hommes s’insultaient en présence du Prophète. L’un d’eux injuriait l’autre si violemment que son visage s’empourpra de colère. Le Prophète dit :
« Je connais une parole qui fera disparaître sa colère s’il la prononce.
C’est : « Je demande refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé. »

Le musulman doit changer de position lorsqu’il se met en colère. Ahmad et Abou Dawoud on rapporté que le Prophète a dit : « Que celui d’entre vous qui se met en colère s’assoit s’il est debout. Si sa colère ne se dissipe pas qu’il s’allonge sur le coté. » C’est parce que celui qui se tient debout est plutôt prédisposé à la vengeance, alors que celui qui est assis ou allongé, en est éloigné. »
Il se doit de garder le silence, car il est probable que ses dires reçoivent une réponse qui ajouterais à sa colère. Il pourrait aussi dire des choses qu’il regretterait après, car il n’aurait pas aimé les dire.
Ahmad, Attirmidhi et Abou Dawoud ont rapporté que le Prophète a dit :
« S’il l’un d’entre vous se met en colère, qu’il se taise. » Et il l’a répété 3 fois. »
Dans un état d’excitation, il est conseillé de faire ses petites ablutions. En effet, la colère suscite une chaleur dans le corps. Le sans entre en ébullition et provoque le déchaînement du corps, mais l’eau le refroidit et le ramène à son état normal.
Ahmad et Attirmidhi ont rapporté que le Prophète a dit dans un sermon :
« La colère est une braise qui s’enflamme dans le cœur du fils d’Adam. »
De plus, les petites ablutions sont une pratique cultuelle où l’on évoque Allah. Ce qui oblige Satan qui vient raviver le feu de la colère, à battre en retrait. Le Prophète a dit , d’après Ahmad et Abou Dawoud : « La colère provient de Satan. Et satan a été créé de feu. Que celui d’entre vous qui se met en colère, fasse ses petites ablutions. »

La colère au service d’Allah : La colère répréhensible, que le musulman doit traiter en éliminant les causes, est celle qui n’est pas pour Allah et pour la défense de Sa religion. C’est plutôt celle qui est pour soi même, qui sert à assouvir un désir intérieur de vengeance. Mais, la colère peut être, par ailleurs, un caractère louable et un comportement souhaitable, dès lors que les limites sacrées de la loi divine sont transgressées ( outrage à un des éléments de la foi, critique d’un bon caractère, dénigrement d’un acte cultuel), ou que l’on porte atteinte à la vie d’un musulman, à son honneur ou à ses biens.
Allah dit à ce sujet : { Combattez-les et Allah les fera souffrir par vos mains, les frappera d’opprobre, vous donnera victoire sur eux et guérira ( soulagera ) les poitrines d’un peuple croyant. Et il fera partir la colère de leur coeurs } [ Sourate 9, versets 14-15 ]

Al Boukhari a rapporté que : « Le messager d’Allah avait plus de pudeur que la vierge derrière le rideau de sa chambre, et lorsqu’il n’aimait pas une chose, cela nous apparaissait à son visage. »
Il a été aussi rapporté, par Al Boukhari et Mouslim et d’autres que : « Le Prophète ne se mettait jamais en colère pour quoi que se soit. Mais lorsque les interdits d’Allah étaient violés, rien ne résistait à sa colère. »

L’homme en colère est responsable de ses actes
Lorsque quelqu’un, en colère abîme ou cause la perte d’un objet de quelque valeur appartenant à autrui, il en est garant et doit rembourser sa valeur
S’il tient des propos impie, il est accusé d’apostasie jusqu’à ce qu’il se repente
S’il jure, son serment devient effectif et doit en conséquence l’honorer
S’il prononce le divorce de sa femme, celle ci est effectivement répudiée..

Conclusion
Le musulman demeure profondément attaché au bon conseil, à la connaissance des voies de bien et à la constance, à la fois de la science utiles et de la bonne exhortation.
Le hadith « Ne te met pas en colère » incite à parler peu, à multiplier les actions louables et à recourir, dans le domaine de l’éducation, au bon exemple.

Read Full Post »

Older Posts »