Feeds:
Articles
Commentaires

Ramadan un mois béni


Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

Énumération des bienfaits du jeûne

Il y a trop de bienfaits dans le mois du jeûne pour les énumérer tous. Celui qui les reconnaît et réalise leur importance souhaite que le mois de Ramadan soit étendu à l’année entière. Ces bienfaits sont un don d’Allah aux musulmans qui jeûnent, qui doivent le faire de toute leur foi et emplis d’espoir.
Ces bienfaits et bénédictions de Ramadan ont été plus bas regroupés et résumés en plusieurs catégories, sans commentaires. Ce travail a pour source le Coran et la Sounna, il ne représente qu’une liste partielle des bienfaits et bénédictions du mois de Ramadan.

1. Taqwa (crainte d’Allah)
Ce concept recouvre les descriptions complémentaires suivantes :
– crainte d’Allah
– pratique des révélations d’Allah
-respect de la sounna
– se préparer à quitter ce monde pour l’au-delà
– autodiscipline
– contrôle de soi
– autorestriction
– autoéducation
– auto-évaluation
En acceptant ces critères et en les pratiquant, le musulman réalisera le concept de Taqwa dans sa vie privée et publique

2. Protection
– éviter l’immoralité
– éviter de provoquer un scandale ou l’indignation d’autrui
– éviter la stupidité
– éviter les interdits, les choses déconseillées, les ambigüités…
En cultivant ces bonnes manières, un musulman sortira du jeûne comme un homme meilleur au sein de la société

3. Révélation du Coran
Le Coran a été révélé au cours du mois de Ramadan. Il est :
– un guide pour l’humanité
– un moyen de distinguer le bien du mal
– la somme, la purification, la culmination et l’abrogation de toutes les révélations précédentes
– une source de joie pour les croyants
– un guérisseur
– une miséricorde

4. Les portes du Paradis sont ouvertes
-les musulmans aspirent à faire plus de bien
-Le mal se réduit
-le bien se propage et se ressent
-la spiritualité se perçoit partout

5. Les portes de l’Enfer sont fermées
-voir plus haut

6. Les diables sont enchaînés
-la prière est belle
-la concentration dans l’adoration est plus forte
-les disputes sont réduites
-la fraternité est accentuée

7. Jeûner avec l’Iman (la foi) et l’espoir : de telles intentions conduisent au Pardon d’Allah pour les péchés
-la foi augmente
-l’espoir d’une belle récompense est ressenti

8. La porte de Rayyan
Il y a au Paradis une porte nommée Ar-Rayyan, réservée aux musulmans ayant bien observé le jeûne de Ramadan, qui sont les seuls à jouir des délices du Paradis à cet endroit.

9. Joies :
Il y a deux types de joies pour les musulmans pratiquant le jeûne :
– à la rupture du jeûne
– lors de la rencontre avec Allah

10. L’haleine :
L’odeur s’exhalant de la bouche des musulmans ayant observé le jeûne est meilleure auprès d’Allah que l’odeur du musc

11. L’effet de deux ramadans consécutifs :
Celui qui pratique deux années consécutives le jeûne de Ramadan avec une bonne intention recevra le pardon pour ses fautes commises durant l’année.

12. Démultiplication des récompenses :
La récompense pour un bien accompli est multipliée par 10, 70, 700 ou plus pendant le mois de Ramadan

13. Nourrir les autres :
Quiconque invite des jeûneurs pour la rupture du jeûne, et quiconque prend soin des nécessiteux pendant les dix derniers jours de Ramadan recevra la même récompense que ces jeûneurs eux-mêmes.

14. Les jeûneurs sont dans le bien lorsqu’ils :
– hâtent l’Iftar (repas de la rupture du jeûne)
– prennent le Souhour (repas juste avant l’aube) au dernier moment

15. Les bénédictions de Souhour (repas juste avant l’aurore) :
– prières de nuit
– dhikr, se souvenir d’Allah, contemplations, méditations
– récitation du Coran
– nourriture du Souhour
– prière de Fajr à l’heure et à la mosquée
– invocations de Fajr
– une journée bien commencée
-la baraka de se réveiller tôt

16. Prières de Tarawih (prières nocturnes et volontaires de ramadan) :
Celui qui accomplit les prières de Tarawih avec sincérité et une bonne intention recevra pour récompense le pardon de ses fautes passées.

17. intercession pour le pardon des péchés

18. Ihya‘ (veiller la nuit durant en adoration)
Quand un musulman fait cet effort, il obtiendra des récompenses, le pardon de ses fautes et la multiplication des bénédictions.

19. Itikaf (retraite spirituelle)
Le musulman accomplissant l’Itikaf pendant les dix derniers jours de Ramadan recevra :
– des bénédictions
– la paix de l’esprit
– la contemplation et la concentration dans l’adoration
– récompenses du suivi du prophète
– augmenter sa science
– l’amour de la mosquée
– toutes les prières à l’heure et en commun
– continuellement en prière
– oubli des soucis de la vie
– remède à la paresse
– fraternité accentuée
– maîtriser ses pulsions sexuelles

20. Laylat-ul-Qadr (la nuit de la valeur)
Quiconque l’observe avec sincérité et une bonne intention obtiendra les bienfaits suivants :
– le pardon des péchés
– cette nuit est meilleure que 1000 mois
– invocations multiples
– rappel d’Allah
– prières en commun et nombreuses
– lecture du Coran
– récompenses
– bénédictions
– il deviendra un être meilleur

21. Générosité, gentillesse, hospitalité, visites, etc.
Tout ceci et bien d’autres choses font partie des bienfaits de Ramadan

22. Zaqatoul-Fitr (aumône pendant le jeûne)
Les bienfaits de payer une telle aumône aux nécessiteux sont énormes, et parmi eux :
– pureté de l’âme
– nourrir les gens dans le besoin
– partager la joie
– améliorer les relations humaines
– améliorer la société
-fraternité
-remède à l’avarice

23. Zakat (aumône légale obligatoire)
Il y a de nombreux bienfaits à payer la Zakat, et parmi ceux-ci :
– pureté de l’âme
– augmentation de la richesse
– amélioration de l’économie
– circulation des richesses
– élimination de l’inflation
– élimination de la pauvreté

24. Le jeûne et la santé :
– purification du corps des toxines
– réduction du poids
– pureté du cerveau
– régénération du corps et du sang
– qualité de vie plus grande

25. Changement du style de vie
En vivant selon un autre rythme de vie, on se débarrasse de la monotonie de la vie et de fait on l‘apprécie davantage.

26. Partager la faim, la soif et les rituels avec d’autres au sein de la communauté.

27. Eid-ul-Fitr (fête du jour suivant la fin de Ramadan)
Partage de la joie et visites réciproques au sein de la communauté.

28. Les dou’as après Iftar (repas de la rupture du jeûne) sont acceptées par Allah.

29. Umrah pendant Ramadan :
Visiter La Mecque pendant Ramadan :
– équivaut à un Hajj (pèlerinage) compagnie du Prophète (sur lui la paix)
– augmente la foi
-récompenses des prières accrues…

30. Succès pendant Ramadan :
Les musulmans au cours de leur histoire ont reçu de nombreux bienfaits pendant le mois du jeûne, parmi lesquels les victoires suivantes :
– la bataille de Badr
– la bataille de Khandaq
– la prise de La Mecque
– la bataille de Tabuk
– Salaheddin libéra Jérusalem des croisés
– En 1973 les Égyptiens chassèrent les Israéliens d’Égypte pendant Ramadan.

Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Riyad)
http://www.islamhouse.com

L’islam à la portée de tous !


BismiLLahi Rahmâni Rahîm

Beaucoup de choses via internet ont été dites sur
Al-Massîh Ad-Dajjâl, le faux messie, l’Antéchrist. Certains s’avancent dans des interprétations de « hadith » sans la science nécessaire et de manière éparse, déformant ainsi les paroles authentiques de notre noble Prophète Mûhammâd (صلى الله عليه و سلم). D’autres s’aventurent dans des explications reposant nullement sur la « sûnnah ». Tout sauf l’essentiel de la prédication a été dit, du moins, elle a été déformée en majeur partie. Pourquoi donc, faire des interprétations, comparaisons ou suppositions qui amènent à des affirmations ambiguës, alors que tout est clairement dit dans les « ahadith sahiha » ? C’est pour cette raison, que la conférence de Youssef Abou Anas (imam et prédicateur en région parisienne) est mise en ligne en 3 parties sur Dailymotion « bi idhniLLahû Ta’ala » afin de balayer toutes fausses croyances concernant Ad-Dajjâl, car les paroles du Prophète (salaLLahû ‘alayhi wa salam) sur ad-dajjâl sont explicites et seuls les savants sont aptes à donner des explications lorsqu’il y a un besoin d’éclaircissement.

Partie 1

Islam ◆ Ad-Dajjâl, le faux messie, L’Antéchrist [1/3]

La tentation du faux messie tirer du site : ryadussalihin.org
Par Youssef Abu Anas qui est étudiant, imam et prédicateur en région parisienne. Qu’Allah assiste le frère et le préserve.

Ad-Dajjâl, le faux messie ou encore, l’Antéchrist

La croyance en l’invisible, en les choses visibles que nous à prédit le Prophète (صلى الله عليه و سلم), est une chose demandé aux croyants. C’est même une des premières caractéristiques par lequel à qualifié Allah – تعالى – les croyants et les personnes pieuses lorsqu’Il dit dans le début de sourate Al Baqara {Alif, Lam, Mim, Ce livre dont il n’y a aucun doute sur sa véracité, qui est une guidé par les personnes pieuses} [Sourate 2 – Verset 1] et Allah à décrit ces personnes pieuses en disant {Ceux qui croient en l’invisible} [Sourate 2 – Verset 3].

Il y a beaucoup de choses invisibles dont nous a informé Allah – تعالى – dans le Coran et dont nous a informé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dans sa Sûnnah authentique. Et parmi elles, il y a ad-dajjâl appelé aussi Al-Massihu Dajjâl c’est-à-dire le faux messie appelé encore l’Antéchrist.
De croire en l’Antéchrist est une obligation pour chacun des musulmans et c’est une conséquence direct de l’attestation de Muhammed (صلى الله عليه و سلم) car de croire et d’attester qu’il (صلى الله عليه و سلم) est l’envoyé d’Allah, cela implique obligatoirement de croire et de rendre véridique tout ce qu’il nous à dit.

Sa tentation sera la plus importante entre la création d’Adam et la venue de l’Heure

D’après Imran Ibn Houssayn (رضي الله عنه) : « J’ai entendu le Messager d »ALLah (صلى الله عليه و سلم) dire : « Il n’existera pas entre la création d’Adam et la venue de l’Heure une créature plus imposante que Dadjal » ». (Mouslim n°5239)

Hisham Ibn Amir al-Ansari (رضي الله عنه) a dit : « J’ai entendu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dire : « Il n’existera pas entre la création d’Adam et l’avènement de l’Heure une tentation plus grande que celle affligée (aux gens) par Dajjal » ». (Ahmad n°15831)

La tentation de Dajjâl, c’est une tentation terrible et même, le plus terrible que connaitra l’humanité.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous informe dans un hadith authentique rapporté par Muslim, selon Ibnou ‘Omar (رضي الله عنه) : « Il n’y a pas de chose plus grande, plus immense et plus terrible depuis la création de Adam jusqu’à l’apparition de l’heure, que la tentation de Dajjâl, le faux messie ».
Et il nous informe dans un autre hadith rapporté par Muslim « Il n’y a pas une tentation sur terre depuis qu’Allah à crée Adam et sa progéniture, plus grande et plus immense que dadjal et Allah n’a envoyé de prophète sans que ce prophète n’est mis en garde sa communauté contre le Dajjâl. » « Je suis le dernier des Prophètes et vous êtes la dernière des communautés et il sortira parmi vous sans aucun doute. »
Le Prophète (رضي الله عنه) nous dit également dans un autre hadith «Je vous mets en garde contre lui, il n’y a pas un Prophète sans qu’il n’est mis en garde sa communauté et son peuple contre Ad-Dajjâl. » (Bukhari) ; « Et je vais vous dire des paroles qu’une autre Prophète avant moi n’a dit a son peuple : il est borgne et votre Seigneur n’est pas borgne. » ; « Si Ad-Dajjâl sort alors que je suis parmi vous, je me chargerai de témoigner contre lui à votre place, mais si il sort alors que je ne suis pas là, alors chacun devra témoigner pour lui-même et Allah aidera et donnera de l’aide à chacun des musulmans. »

Et si il suffit d’un hadith pour nous montrer l’immensité de la tentation de Dajjâl c’est le fait que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à ordonné, à la fin de la prière, lorsque l’on termine le dernier tasha’oud, de demander la protection d’Allah (Sûbhanahû wa Ta’ala) contre le feu de l’Enfer, contre le chatiment de la tombe, contre les tentations de la vie et de la mort et contre le mal de Dajjâl.

A quelle époque l’antéchrist apparaitra ?

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a informé dans un hadith rapporté par l’Imam Ahmad qu’ad-dajjâl sortira pendant que la religion sera faible ainsi que ses adeptes et lorsque les gens auront tourné le dos a la science.
Parmi aussi ce qui caractérise le temps et le moment de la sortie de l’antéchrist, il sortira au moment où les gens ne se souviendront plus de lui. Ils ne sauront pas qui il est car le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit : « Ne sortira ou n’apparaitra le faux messie que lorsque les gens oublieront de se rappeler de lui et lorsque les Imam délaisseront le rappel de l’antéchrist au dessus des manabir ».
« Lorsque l’homme sera le matin croyant et le soir mécréant, les gens seront alors divisé en deux groupes. Un groupe qui aura la foi sans connaitre l’hypocrisie et l’autre partie qui seront hypocrite sans connaitre la foi. Et lorsque vous verrez cela, attendez alors le faux messie, le jour même ou bien alors le lendemain. »
Aussi, ce qui caractérise la sortie de ad-dajjâl, c’est l’apparition de 30 faux messies dont nous à informer le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dans un hadith rapporté par Thirmidi : « L’heure n’apparaitra pas, jusqu’à l’apparition de charlatans et faux messies qui seront menteurs et seront au nombre de 30. Et chacun d’eux attestera qu’il est l’envoyé d’Allah. »

Aussi ce qui caractérise l’époque dans laquelle l’antéchrist sortira est la grande famine dont nous à informé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dans un hadith authentique : « Et avant la sortie de l’antéchrist, il y aura 3 année de grandes famines : la première année, Allah ordonnera au ciel de s’abstenir de son tiers de la pluie. Il ordonnera à la Terra de s’abstenir de son tiers de récolte. Puis la seconde année, Allah ordonnera au ciel de s’abstenir des 2/3 de sa pluie et ordonnera a la Terre de s’abstenir des 2/3 de ses récoltes et la troisième année, Allah ordonnera au ciel de s’abstenir de toute la pluie. Aucune goutte ne descendra du ciel et Allah demandera à la Terre de ne plus donner de récolte. Et rien ne sortira de la Terre. Il ne restera pas d’animaux qui ont les sabots fendus (autrement les bovins et ovins) sans qu’elles ne périssent de famine » Et les gens ont demandés au Prophète (صلى الله عليه و سلم) « Mais de quoi se nourriront les gens ? » et il (صلى الله عليه و سلم) à répondu « Leurs nourritures seront de dire La illaha illa’llah, de dire Allahu Akbar, SobhanAllah, hamdulillah et cela circulera dans leurs corps, comme la nourriture »

Comprenons certains mot :

Al-Massih signifie celui qui a le visage effacé, qui n’a pas d’œil ni de sourcil. Et ce mot est employé pour massih ad-dajjâl mais également pour massih ‘Issa ibn Myriam : Jésus fils de Marie. Il est appeler ainsi car lorsqu’il passait ses mains sur le visage d’une personne malade, il la guérissait par la volonté d’Allah.
Si Issa (‘alay3i salam) a été appeler ainsi alors pourquoi al massih ad-dajjâl a été appelé pareil ?
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Ad-Dajjâl, son œil est effacé d’où son appellation » (Muslim).
D’autres savants ont dit qu’il a été appelé ainsi car il essuiera et parcourra la Terre dans sa totalité sans laisser un endroit, sauf la Mecque et Médine et il recouvrira la vérité par son mal et par sa fausseté car le terme « dajjâla » en arabe signifie « recouvrir ».

La signification de [Masîh]
Les savants ont donné plus de 50 définitions à « Massih ». Ils ont dit que ce terme s’applique à la foi, au Véridique et à l’égaré et menteur. Le Massih, Jésus fils de Marie était un Massih de la bonne voie ; il soignait les sourds-muets et les lépreux, et ressuscitait les morts avec la permission de Dieu. L’Antéchrist, le menteur égaré est le Massih de l’égarement qui tentera les gens à l’aide des signes qu’il lui sera donné de produire comme la provocation de la pluie, la régénération du sol par la végétation et d’autres prodiges. ALLah a créé les deux Massih opposés l’un à l’autre.

En ce qui concerne l’appellation Massih donnée à l’Antéchrist, les savants l’ont expliquée ainsi : l’un de ses yeux est effacé.
L’on a dit aussi que c’est parce qu’il parcourra la terre en 40 jours.

La signification de [Dajjâl]

Linguistiquement : Dajjâl est dérivé du mot « Dajjal » qui veut dire : Le menteur et l’imposteur (celui qui couvre la vérité). Le terme dajjal signifie aussi confusion et brouillage. Faire du dajjal, c’est brouiller et camoufler.

Religieusement : il s’agit d’un homme qui sera un imposteur et apparaîtra à la fin des temps et réclamera la Seigneurie.

Quels sont les descriptions physiques de Dajjâl ?

L’Antéchrist est un homme parmi les fils d’Adam. Il y a des hadiths sahih dans lesquels le Prophète (صلى الله عليه و سلم) décrit l’antéchrist afin de mettre en garde sa communauté car sa tentation est immense : « Je vous ai parlé de l’antéchrist jusqu’à avoir peur que vous ne compreniez pas »
Il (صلى الله عليه و سلم) a tellement parler du faux messie à ses compagnons qu’il avait peur que cela soit confus dans leurs têtes et il (صلى الله عليه و سلم) à dit : « L’antéchrist est un homme de petite taille, il éloigne ses pieds en marchant (c’est une difformité) il a les cheveux crépus et frisé, un œil borgne qui ne ressort pas, ni ne s’enfonce. Et s’il apparait et qu’il vous donne des ambiguïtés, sachez que votre Seigneur n’est pas borgne. Et vous verrez votre Seigneur que lorsque vous serez mort. »

Pourquoi le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à insisté pour nous dire qu’Allah (Sûbhanahû wa Ta’ala n’est pas borgne et qu’on le verra qu’à notre mort ?

Car le faux messie prétendra qu’il est le Seigneur de l’Univers, que c’est lui qui donne la vie et la mort, que c’est lui qui contrôle tout. Et malheureusement, beaucoup de gens le suivront.

C’est pour cela que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à insisté sur ces détails car ça doit être une croyance pour les musulmans, une chose qui soit clair et entrer dans son cœur de façon à ce que s’il voit l’antéchrist, malgré toute les ambiguités qu’il fera apparaitre, le musulman qui aura la foi sincère et saura cela, saura que ce n’est pas Allah (Sûbhanahû wa Ta’ala).
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à été questionné sur ad-dajjâl, il a répondu que c’était quelqu’un de grand et immense. Et les savants ont dit qu’il n’y a pas de contradiction avec le fait que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) avait dit de lui qu’il était petit, car ici, il (صلى الله عليه و سلم) parle de l’immensité de la chose c’est-à-dire ce qu’il possèdera et ce qu’il sera capable de faire.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à informé également qu’il est de couleur blanche et que ses cheveux ressembleront à des branches d’arbre.
Et dans le sahih Muslim, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit qu’il y aura un bout de peau qui recouvrira une grande partie de son œil, qui poussera du coté du nez. Enfin, il (صلى الله عليه و سلم) nous informe que Dajjâl ne pourra avoir d’enfants.

Sa déscription physique

D’après ‘Abdoullah Ibn Omar (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Au cours d’un sommeil, j’ai fait un rêve pendant lequel je faisais le tour de la Kaaba. Soudain, je me suis retrouvé en présence d’un homme brun, aux cheveux crépus, se tenant debout entre deux hommes, la tête laissant échapper des gouttes d’eau. J’ai dit : qui est celui-là ?
– Ils m’ont dit : c’est le fils de Marie. Je me suis mis à tourner la tête quand brusquement je me suis retrouvé devant un homme rouge, de forte corpulence, aux cheveux crépus et à l’œil droit borgne et semblable à un raisin flottant. J’ai dit : qui est celui-là ?
– Ils ont dit : c’est le Dajjal. Celui qui lui ressemble le plus est Ibn Qatan ». (Al-Boukhari n°6508 – Ibn Qatan est un homme issu des Bani al-Moustalaq des Khouzaa)

D’après Ibn Omar (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a évoqué le Dajjal (pour le distinguer) parmi les gens. Il a dit : « ALLah n’est certes pas borgne. L’Antéchrist, lui, est borgne de l’œil droit qui ressemble à un raisin flottant ». (Al-Boukhari n°3184)

An-Nawwas Ibn Sam’an (رضي الله عنه) a dit dans le long hadith qu’il a rapporté que le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a évoqué l’histoire du Dajjal au cours d’une matinée et en a exposé les hauts et les bas au point de nous donner l’impression qu’il parcourait un champs de dattiers. Il dit dans sa description : « Il est certes un jeune aux cheveux très crépus et à l’œil éffacé. Je peux presque le comparer à Abd al-Uzza Ibn Qatan ». (Mouslim n°5228)

D’après Ubada Ibn Samit (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Je vous ai tellement parlé de Dajjal que je crains que vous ne compreniez plus. L’Antéchrist est certes un homme de petite taille, aux cheveux crépus et à l’œil effacé et qui marche les talons écartés. Son œil n’est ni exposé ni creux. Si vous n’arrivez pas à le reconnaître, sachez que votre Maître n’est pas borgne ». (Abou Dawoud n°3763, authentique et cité dans Sahih al-Djami as-saghir n°2455)

D’après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Le Massih de l’égarement est un borgne, au front avancé et à la partie supérieure de la poitrine large et courbée ». (Ahmad n°7564)

Selon Houdhayfa (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « L’Antéchrist est borgne de l’œil droit et a les cheveux touffus ». (Mouslim n°5222)

Selon Anas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Aucun Prophète n’a été envoyé qui n’ait averti son peuple à propos du menteur borgne. Il est certes borgne, et votre Maître ne l’est certes pas. Il est inscrit entre ses yeux : kafir [tout croyant lettré ou non la lira] ». (Al-Boukhari n°6598, Mouslim n°5223)

Selon une autre version : « est inscrit entre ses yeux : k.f.r. ». (Mouslim n°5219)

Ibn Hajar (رحمه الله) a dit : « L’inscription sera vue par le croyant de ses propres yeux, même s’il ne sait pas écrire. Le mécréant ne la verra pas, même s’il sait écrire. C’est de la même manière que le croyant saisit la portée des arguments (religieux) grâce à sa vue intérieure alors que le mécréant n’en est pas capable. De même ALLah dotera le croyant d’une faculté de comprendre qui se passe de l’instruction puisque l’on se trouvera dans un temps de l’extraordinaire ». (Fath al-Bari 13/100)

An-Nawawi (رحمه الله) a dit : « L’opinion soutenue par les savants confirmés est que cette inscription doit être comprise au sens apparent et prise pour une réelle inscription dont ALLah fera un signe, l’un des indices tranchants (qui ne laisseront subsister aucun doute quant à) la mécréance, l’imposture et la fausseté des allégations de celui qui la porte. ALLah la montrera à tout musulman capable de lire ou non. Il la dissimulera à celui qu’Il voudra rendre malheureux et exposé à la tentation. Ceci qui n’est point contradictoire ». (Commentaire du Sahih Mouslim, 18/60)

Lequel de ses yeux est etteint ?

Le qadi Iyadh (رحمه الله) a dit : « Les yeux de Dajjal sont tous les deux défectueux puisque toutes les versions sont exactes. C’est l’œil droit qui est effacé et éradiqué, l’œil borgne c’est-à-dire éteint et sans lumière comme l’indique le hadith d’Ibn ‘Omar. L’œil gauche qui comporte un morceau épais est également défectueux. Ses yeux sont borgnes dans ce sens qu’ils comportent un défaut. En effet, le qualificatif borgne peut être utilisé pour désigner toute chose défectueuse. Ceci s’applique plus particulièrement à l’œil. Les deux yeux de l’Antéchrist sont tous borgnes ; l’un parce qu’éradiqué et l’autre parce que défectueux ». (Cette conciliation entreprise par – le qadi Iyadh a été approuvée par an-Nawawi et jugée plausible par al-Qurtubi)

Il n’enfantera pas

Ibn Sayyad dit à Abou Said (رضي الله عنه) : « N’as-tu pas entendu le Messager d’ALLah dire qu’il (l’Antéchrist) n’enfantera pas ? »
– J’ai dit : « Si ». (Mouslim n°5209)

Partie 2

Islam ◆ Ad-Dajjâl, le faux messie, L’Antéchrist [2/3]

Est-ce que le faux messie est présent à l’heure actuelle ?

La réponse est oui, il est vivant et existe.
La preuve est un hadith rapporté par Muslim, où Fatima Binte Kaïs (رضي الله عنها) a dit : «Lorsque le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a fini la prière, il s’est assis sur l’estrade en souriant. Puis il a ordonné que chacun reste à sa place. Ensuite il a interrogé : « Est-ce que vous savez pourquoi je vous ai réuni ? » Ils ont répondu : « Seuls Allah et Son Messager Savent ».
Il (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Par Allah ! Je ne vous ai pas réuni pour vous effrayer ou vous exhorter. Mais je vous ai réuni parce que Tamim Ad-Dari était un chrétien puis il est venu pour me faire acte de son allégeance et de sa conversion à l’Islam. Il m’a raconté un récit – à propos de l’antéchrist – qui correspond avec le récit que je vous ai raconté auparavant. Il m’a dit qu’il s’est embarqué dans un bateau avec un groupe de trente hommes de Lakhm et Djoudham. La tempête de mer s’est jouée d’eux durant un mois.

Puis ils se sont approchés d’une île au coucher du soleil et ils pénétrèrent cette île. Ils rencontrèrent une bête couverte de beaucoup de poils de telle sorte qu’ils ne pouvaient distinguer sa partie antérieure de sa partie postérieure. » Ils ont dit : « Malheur à toi qu’est-ce que tu es ? » La bête a répondu : « Je suis Al Djassassa ! » Ils ont dit : « Qu’est-ce que c’est Al Djassassa ? » La bête leur a dit : « Ô ! Groupe d’hommes ! Allez voir cet homme dans le couvent, il attend vos nouvelles avec un fervent désir. »
Tamim Ad-Dari a dit : « Quand elle nous a nommés un homme nous avons eu peur qu’elle soit un diable ! Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains sont attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à toi ! Qu’est-ce que tu es ? »
Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Massih et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. Je sillonnerai la terre et je ne délaisserai aucun village et ce durant quarante jours seulement, sauf la Mecque et Taïba (Al Madina) car toutes les deux me sont interdites. Chaque fois que je tente de pénétrer l’une d’elles, un ange se présente, à sa main une épée tranchante, et me repousse. Il y a des anges qui défendent chaque brèche des deux villes. »
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit alors a ses Compagnons « Voyez-vous ! Ce que je vous ai dit est vérité ! Ce que je vous ai dit sur la Mecque et Médine est la vérité ! Et là, cela vient réconforter ce que je vous ai dit. »
Mais Allah est capable de toutes choses, c’est pourquoi on croit que dajjâl, étant présent à l’époque du Prophète (صلى الله عليه و سلم) est présent également à notre époque.

Le lieu de son apparition

Selon Fatima bint Qays (رضي الله عنهم), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit à propos de l’Antéchrist : « Il est certes en mer syrienne ou en mer yéménite. Non, il viendra plutôt du côté de l’est. Pas du côté de l’est ! Pas du côté de l’est. Et puis il désigna de sa main le levant ». (Mouslim n°5228)

Abou Bakr as-Siddiq (رضي الله عنه) a dit : « Le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) nous a racontés (ceci) : « L’Antéchrist jaillira d’une terre de l’Orient appelée Khourasan » ». (Ahmad, At-Tirmidhi n°2163 et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami as-Saghir n°3398)

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit : « Il sortira d’une route entre le Sham (région entre la Palestine, la Jordanie,…) et l’Irak et il sèmera la turpitude à droite et à gauche. » « O ! vous les serviteurs d’Allah ! Soyez ferme dans votre foi et votre position par rapport a ce faux messie. »

Le temps qu’il restera sur terre

Selon An-Nawwas Ibn Sam’an (رضي الله عنه), les compagnons ont dit : « ô Messager d’ALLah ! Combien de temps restera-t-il sur la terre ? »
« Quarante jours dont un jour long comme une année, et un autre long comme un mois et un autre long comme un vendredi (semaine) et ses autres jours seront comme vos jours ». (Mouslim n°5228)

Les Compagnons ont demandé au Prophète (صلى الله عليه و سلم) :
« Combien de jour le faux messie restera sur Terre ? »
Il (صلى الله عليه و سلم) leur répondit « 40 jours : Le premier jour aura la durer d’une année, le second aura la durer d’un mois, le troisième jour aura la durer d’une semaine. Et les 37 derniers jours auront la même durer que ceux que l’on connait maintenant. »
Les Compagnons ont demandé alors au Prophète (صلى الله عليه و سلم) « Ô Prophète, dans ce jour qu’aura la durée d’une année, est ce qu’une prière d’un jour nous suffira ? » Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit « Non, mais faite vos prières proportionnellement aux journées que vous connaissez. »

Sa vitesse de deplacement

– « Quelle sera sa vitesse au sol ? »
– « Il sera aussi rapide qu’une pluie poussée par le vent ». (Mouslim n°5228)

Puis ils demandèrent « Quelle sera la vitesse par laquelle il parcourra la Terre ? » Il (صلى الله عليه و سلم) répondit : « Comme une pluie qui est poussé par le vent » (c’est-à-dire a la vitesse d’un nuage).

Les lieux qui lui sont innaccessibles

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم), nous informe que le faux messie montera sur un âne et la largeur entre les oreilles de cet âne sera de 40 coudées. Et il parcourra toute la Terre hormis la Mecque et Médine.
Ahmed rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit « Le pouvoir de faux messie atteindra tout endroit de la Terre sauf 4 mosquées : La Ka’aba, al masjidou Madina (la mosquée de médine), la mosquée de Jérusalem et At-Tûr (la montagne sur laquelle Moussa à reçu la révélation d’Allah swt)

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à informer que la peur de dajjâl n’entrera pas à Medine : « N’entrera pas à Medine la peur de l’antéchrist » (Bukhari)
« Medina aura, se jour là, 7 portes et à chaque porte sera présent deux anges. » Soit Médine comportera 7 vrai portes soit se sera 7 routes principales qui y conduiront.

Abu Bikra (رضي الله عنه) rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « L’Antéchrist ne pourra pas semer la terreur dans la ville de Médine. Car, en ce moment, Médine aura sept portes dont chacune sera gardée par deux anges ». (Al-Boukhâri)

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « les axes menant à Médine seront gardés par des anges, ni la peste ni l’Antéchrist ne pourront y entrer ». (Al-Boukhâri)

Selon Fatima bint Qays (رضي الله عنها) Dajjal a dit : « Je suis sur le point de demander l’autorisation de sortir. Et puis je sortirai et sillonnerai la terre et en traverserai chaque village en quarante jours, à l’exception de La Mecque et Taïba (Médine) qui me seront interdites d’accès. En effet, chaque fois que je tenterai de pénétrer dans l’une ou l’autre ville, je me trouverai en face d’un ange armé d’un sabre dégainé pour empêcher de passer. Tous les tunnels qui y conduisent seront gardés par des anges ». (Mouslim, 5228)

D’après Djounada Ibn Abi Umayya al-Azdi (رضي الله عنه) qui a dit : « Je me suis rendu auprès de l’un des compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui ai dis : « raconte-moi un hadith que tu as entendu du Messager d’ALLah à propos de Dajjal ».
C’est alors qu’il me raconta le hadith susmentionné.
Et il ajouta : « Il passera parmi vous quarante matins au cours desquels il se rendra partout sauf à quatre mosquées, celles de La Mecque, celle de Médine, celle de Tor et la mosquée al-Aqsa (de Jérusalem) » ». (Ahmad n°22572)

Quelle est la tentation de Massih Ad-Dajjâl ?

Elles sont nombreuses.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous a informé de cela et nous à dit qu’elles seraient terribles au point qu’ils les comparaient aux tentations de la tombe.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Il m’a été révélé que vous serez tenter dans vos tombes d’une façon similaire ou semblable à la tentation du faux messie » (Bukhari)

Il portera un Paradis qui sera l’Enfer, et un Enfer qui sera le Paradis

Selon Houdhayfa (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit de l’antéchrist : « Il possède un Paradis et un enfer. Mais son Enfer est un Paradis et son Paradis un enfer ». (Mouslim n°5222)

D’après Houdhayfa (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Je sais certainement de quoi Dajjal sera muni : il possédera deux fleuves dont l’un, constitué d’une eau blanche, s’étendra à perte de vue, et l’autre, constitué d’un feu puissant, s’étendra aussi à perte de vue. Si l’un de vous assiste à cet événement, qu’il se présente devant le fleuve et qu’il ferme les yeux, baisse la tête et en boie car il y trouvera de l’eau fraîche ». (Mouslim n°5223)

« Le faux messie, aura un paradis et un feu : son feu sera un paradis, et son paradis sera un feu »(Muslim)
« Je suis mieux connaisseur du faux messie de ce qu’il a que lui. Il a 2 fleuves qui couleront. L’un, lorsqu’il sera vu, ce sera une eau blanche et l’autre un feu ardent. Si l’un d’entre vous le rencontre, qu’il se dirige vers le fleuve qu’il voit comme feu ardent et qu’il ferme ses yeux, y entre sa tête et bois de ce feu, car c’est une eau fraiche. »

Et dans une autre version, il (صلى الله عليه و سلم) a dit « Et celui d’entre vous qui sera tenté par ce feu, qu’il demande l’aide d’Allah et qu’il lit sur adadjal le début de sourate Al Kahf car elle sera une protection contre lui. »

Malgré tout ce que possède le faux messie, il ne représente rien pour Allah.

Il invitera les gens à temoigner qu’il est le seigneur

Abou Said al-Khoudri (رضي الله عنه) rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit que l’homme ainsi exécuté par Dajjal sera l’un des meilleurs sinon le meilleur (de son temps). La victime sera sortie de la ville du Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) et aura dit à Dajjal : « J’atteste que tu es l’Antéchrist dont le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) nous avait parlé »
Dajjal dira alors : « Que diriez-vous si je tuais cet homme et le ressuscitais ? Douteriez-vous de la réalité de mon acte ? »
« Non » dit l’assistance.
C’est alors qu’il l’exécutera puis le ressuscitera.
Et la victime dira : « Au nom d’ALLah ! Ma vision de ton état n’a jamais été aussi claire. » Dajjal voudra alors le tuer de nouveau mais il en sera empêché ». (Al-Boukhari, n°6599)

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Il se présenta à des gens, les invitera à le suivre, et ils le suivront. Il donnera au ciel l’ordre de pleuvoir et il le fera et à la terre l’ordre de faire pousser sa végétation et elle le fera. Les troupeaux (de ses partisans) rentreront le soir si engraissés que leurs bosses seront les plus élevés, leurs mamelles les plus nourries, leurs côtes les plus étendues (il entend par – là qu’ils seront bien rassasiés). Il se présentera par la suite à des gens et les invitera à le suivre et ils rejetèrent son appel. ہ peine les quittera-t-il qu’ils redeviendront si démunis qu’ils ne posséderont plus rien. Il traversa une terre dévastée et lui dira : fais sortir tes trésors et ceux-ci le suivront tel une colonne d’abeilles. Et puis, il appellera un homme dans sa tendre jeunesse et lui assènera un coup d’épée qui le tranchera en deux parties projetées loin des lieux. Puis il appellera l’exécuté et celui-ci avancera vers lui en riant le visage radieux ». (Mouslim n°5228)

Selon Abou Umama al-Bahili (رضي الله عنه) le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit à propos de Dajjal : « Un aspect de ses tentations consistera à dire à un bédouin : dis Si je ressuscitais ta mère et ton père, attesterais-tu que je suis ton Maître ?
– « Oui ». Deux démons apparaîtront alors sous la forme de ses père et mère et ils lui diront : « Fiston, suis-le car il est ton Maître » ». (Ibn Mâja n°4067 et vérifié par al-Albani dans Sahih al-Djami as-saghir, hadith n°7752).

L’époque de son apparition

Djabir Ibn ‘Abdoullah (رضي الله عنه) rapporte que le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « L’Antéchrist fera son apparition à une époque de régression de la religion et de la science (religieuse) ». (Ahmad n°14426)

Il apparaitra pendant une grande famine comme on l’a dit précédemment et il possèdera des fleuves d’eau et des montagnes de pain. Et dans une autre version de muslim, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit « Il aura des montagnes de pains, de viandes et il aura des fleuves d’eau ». Ce sera un pour lui de tenter les gens et d’où le fait que la tentation de l’antéchrist soit montrer comme terrible car les gens seront affamé et attirer par la nourriture et l’eau.

Parmi ses tentations, il ordonnera au ciel de pleuvoir, il ordonnera à la Terre de sortir ses récoltes, comme cela est rapporté dans sahih muslim « Le faux messie passera dans des contrée, appellera des peuples qui croiront en lui et répondront à son appel. Il ordonnera au ciel de pleuvoir et a la Terre de sortir ses récoltes. »

Parmi ses tentations, il passera chez des peuples qui refusent de croire en lui, « il viendra vers des peuples et demandera qu’ils attestent qu’il est le Seigneur de l’univers, ils refuseront son appel, il les quittera en les laissant démuni de toutes choses. »

Parmi ses tentations, il passera par des chemines abandonnées et vague et dira « Cette Terre sans valeur, sors ton trésor ! » Alors cette Terre sortira son trésor et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit « Et le trésor que contiendra cette Terre suivra le faux messie dans son parcours de la Terre, comme suivent les abeilles leur reine. »

Aussi, il fera croire aux gens qu’il ressuscite les morts « Et parmi les tentations du faux messie, il dira à un bédouin « Que dis tu si je ressuscite ton père et ta mère ? Attestera tu que je suis ton Seigneur ? » Et ce bédouin dira « oui » et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit « Un diable alors viendra et prendra l’apparence de son père et de sa mère et ils lui diront « Oh notre fil, suit le car c’est ton Seigneur. »

Quels sont les gens qui seront influencé par Ad-Dajjâl ?

Ses partisans

D’après Anas Ibn Malick (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « 70.000 juifs d’Asphéhan vêtus de manteaux épais et rayés suivront Dajjal ». (Mouslim n°5237)

Selon une version : « soixante dix mille juifs coiffés de couronnes ». (Ahmad n°12865)

Le hadith d’Abou Bakr (رضي الله عنه) cité plus haut précise : « Le suivront des gens aux visages semblables à des boucliers bien tapés ». (At-Tirmidhi n°2136)

D’après Ibn Omar (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Dajjal descendra dans le marécage dit Mariqanat, et la plupart de ceux qui viendront l’y rejoindre seront des femmes. Au point que l’homme retournera à son épouse ou sa mère ou sa fille ou sa sœur ou sa tante afin de les attacher pour les empêcher d’aller le rejoindre ». (Ahmad n°5099)

Les bédouins, les femmes, énormément à cause du fait qu’elles sont plus éloignées de la science que les hommes. D’où le devoir des hommes à apprendre aux femmes, elles ne doivent pas être négliger. Elles seront les plus tenté.

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit d’après Ahmad : « Le dajjâl descendra ou se posera sur une terre près de Médine et ceux qui sortirons en plus grand nombre vers lui seront les femmes, au point que l’homme retournera chez lui et ira à la rencontre de sa mère, ses filles, ses sœurs, ses tantes, et les attachera de peur qu’elles ne sortent et qu’elles rejoignent ad-dajjâl  »

Les mécréants, les hypocrites et les pervers.

Partie 3

Islam ◆ Ad-Dajjâl, le faux messie, L’Antéchrist [3/3]

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit : « Le jour de la délivrance, qu’elle est ce jour de la délivrance ? » et il (صلى الله عليه و سلم) répondit : « Le faux messie viendra, montra sur la montagne Ouhoud, regarde Médine et dira à ses partisantes « Ne voyez vous pas ce Palais blanc ? » Ils répondront : « Oui » et il dira : « Ceci est la mosquée d’Ahmed » (qui est un des nom des Prophète (صلى الله عليه و سلم)) puis il voudra se rendre à Médine mais trouvera sur chaque chemin des anges qui seront debout avec des épée prêt à trancher le faux messie. Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Puis Medine sera secouer de 3 secousse et il ne restera ni hypocrites ni pervers sans qu’ils ne sortent de Médine. » Ce sera alors ce jour là, le jour de la délivrance.

Une chose importante à savoir : le faux messie ne pourra pas vivre à Médine et y vivre protège mais ce n’est pas suffisant car la Terre ne bénie personne. Ce qui bénie la personne ce sont ses actes et il y a dans cela une preuve que la première chose qui aidera à lutter contre la tentation du faux messie sera la foi véridique et les actes pieux.

Le début de la fin de l’Antéchrist apparaîtra lorsque, comme le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous dit : « Un jeune sortira de Médine, et il fait partie des meilleurs des gens, lorsque Ad-Dajjâl sera au porte de Médine. Ad-Dajjâl plantera ses tentes à cet endroit et ce jeune croyant, sortira de Médine. Il rencontrera des soldats armés du faux messie, ils lui demandèrent « Où vas-tu ? Que cherches-tu ? » Il dira « Je cherche et je veux rencontrer le faux messie. » Il voudront alors le tuer et les uns diront aux autres « Ne le tuez pas, vous savez très bien que le faux messie ne veux pas que l’ont tue à sa place. » Ils l’emmèneront alors jusqu’au Massîh Ad-Dajjâl et lorsque le faux messie et le jeune se verront, ils sauront que ils sont l’un et l’autre et le jeune dira « Tu es le faux messie, celui qui ment, celui dont nous à informer le Prophète (صلى الله عليه و سلم), et dont il nous à mis en garde ! » Il demandera alors à ses soldats d’attraper cet homme et de le rouer de coup dans son ventre et dans son dos. Ensuite Ad-Dajjâl lui dira « Crois-tu en moi ? » et il dira « Non ! Tu es le faux messie celui dont le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à mis en garde. » Il dira alors à ses soldats de s’écarter. Il placera une scie au milieu de sa tête et la coupera en deux. Puis il marchera entre ces 2 morceaux de se reconstitué et ordonnera au jeune homme de se lever et il se lèvera avec un sourire et en rigolant puis al Massîh Ad-Dajjâl dira « Crois-tu en moi ? » il lui dira non bien au contraire, j’ai même la certitude que tu es le faux messie dont nous à mis en garde le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ».
Puis Al Massîh Ad-Dajjâl voudra l’égorger et Allah (sûbhanahû wa Ta’ala) mettra du cuivre à l’endroit du coup de ce jeune homme et le faux messie ne pourra pas l’égorger. Il le prendra alors par ses mains et ses pieds et le jettera dans ce qui apparaîtra le feu mais qui est en vérité le Paradis.
Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à dit : »Et ce jeune homme sera le meilleur des martyrs auprès du Seigneur de l’Univers. »

Comment le faux messie sera tué ?

Lorsqu’il aura jeté ce jeune homme dans le feu qui est en faite, le paradis, les anges pousseront et expulseront le faux messie et sa troupe en direct du Shâm.
Et là bas, le faux messie se dirigera vers une montagne appelé Ilia et il y combattra les musulmans. Un combat dur pour les muslimîn. Et pendant le combats des musulmans dirons : « Qu’attendez vous pour vous soulevez contre lui ? Soit vous le tuerai, soit vous rencontrerai votre Seigneur »
Ils se mettront alors d’accord pour aller le combattre le lendemain matin.

Et pendant la prière de Sûbh, leur prière sera dirigé par un homme vertueux comme le dit le Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui n’est autre que n’est autre que Al-Mâhdi, devant ces musulmans qui seront en face du faux messie.
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Al-Mâhdi fait partie de la descendance de Fatîma (رضي الله عنها) et le nom de son père est le même que le nom du mien et son nom est le même que le mien »
Puis lorsque Al-Mâhdi voudra présider la prière, c’est à ce moment que ‘Issa (‘alayhi salam), Jésus, fils de Marie, descendra du Ciel , à Damas dans un endroit connu, en posant chacune de ses mains sur les ailes des 2 anges qui le supporteront, puis ‘Issa (‘alayhi salam), se rendra à cet endroit où les musulmans pris al-Sûbh et lorsque le Mâhdi le verra, il reculera pour laisser sa place à ‘Issa (‘alayhi salam) qui lui, posera sa main entre ses épaules et lui dira « c’est pour toi qu’elle à été annoncé ! Préside la prière »
Et lorsqu’ils prieront, que le Mâhdi se relèvera de son inclinaison, tout les musulman diront « Sami ALLahû limân hamida » et ‘Issa (‘alayhi salam) dira la même chose et ajoutera « Oh Allah fait périr le faux messie et donne la victoire aux musulmans » puis lorsque la prière sera terminé, ‘Issa ordonnera qu’on ouvre la porte de la mosquée et alors, Ad-Dajjâl apparaîtra ainsi que son armée. Et ‘Issa (‘alayhi salam) se mettra alors à la poursuite de Dajjâl.
Et lorsque le faux messie verra ‘Issa (‘alayhi salam), il fondra comme fond le sel dans l’eau et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) à même dit que si ‘Issa (‘alayhi salam) pourrai, le laisserai comme ça fondre jusqu’à périr, sans qu’il n’a besoin de le tuer. Et c’est à ce moment que le Dajjâl s’enfuira et ‘Issa (‘alayhi salam) ira à sa poursuite et le tuera avec une arme qui est plus petite qu’une épée et plus grande qu’un couteau. Puis lorsqu’il l’aura tué, il montrera le sang de Dajjâl au musulman afin qu’ils soient apaiser.

Ainsi sera tué le faux messie et se sera la fin de la tentation la plus terrible que connaîtra l’humanité.

Sa mort

D’après ‘Abdoullah Ibn Omar (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « l’Antéchrist fera son apparition au sein de ma communauté et y restera quarante jours » et Il a cité l’intégralité du hadith. L’on y trouve : « ALLah dépêchera Jésus fils de Marie qui apparaîtra sous la forme d’Orwa Ibn Massoud, et il se lancera à la recherche de l’Antéchrist et le fera périr ». (Mouslim n°5223)

Madjm’a Ibn Djariya al-Ansari (رضي الله عنه) a dit : « J’ai entendu le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) dire : « Le fils de Marie tuera l’Antéchrist à l’entrée de Ludd » ». (Ahmad n°14920 et At-Tirmidhi n°2170)

Djabir Ibn ‘Abdoullah (رضي الله عنه) rapporte que le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Jésus fils de Marie descendra à l’aube et lancera un appel en ces termes : ô gens ! Qu’est-ce qui vous empêche de sortir à la rencontre de ce malin imposteur ?
– Ils diront : c’est un djinn ». Puis ils partiront et découvriront subitement que Jésus fils de Marie est devant eux. L’imminence du début de la prière sera alors annoncée et l’on dira à Jésus : ô esprit d’ALLah, va nous diriger la prière !
– Il dira : « que votre imam avance pour vous diriger la prière. » Quand il aura achevé la prière du matin, les gens sortiront pour le rejoindre. Quand l’imposteur verra cela, il fondra comme du sel dans de l’eau. Jésus marcha alors vers lui et le tuera (dans des circonstances telles que) la pierre et l’arbre diront : ô esprit d’ALLah ! Voici un (fuyard) juif (derrière moi) et Jésus tuera tous les partisans de l’Antéchrist ». (Ahmad n°14426)

Quels sont les moyens qui nous permettent de nous préserver et nous protéger du faux messie ?

Croyance vrai et véridique, de croire sans aucun doute de tout ce que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à informer. De croire en Allah (sûbhanahû wa Ta’ala) en ses noms et attributs et de croire qu’Il n’est pas borgne et qu’Il ne peut être vu en cette Terre et vie ici bas.

Se sauver : Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit « Si l’un d’entre vous rencontre le faux messie, qu’il se sauve de lui ! »

Habiter à Médine ou à la Mecque

Invocations : (notamment : Entre le dernier tashahûd et le salut :

Allahûma inni a’udhu bika min ‘adhabi-l-qabri, wa min ‘adhabi jahannama, wa min fitnati-l-mahya wa-l-mamati, wa min sharri fitnati-l-masihi d-dajjal »

(traduction : O Seigneur ! Je me réfugie auprès de Toi contre les supplices de la tombe, contre le châtiment de l’Enfer, contre les tentations et les épreuves de la vie et de la mort, et contre la séduction du faux messie. Rapporté par Al Bukhari et Muslim))

Apprendre par cœur le début de la sourate La Caverne (Al Kahf).
Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Celui qui parmi vous le rencontre, qu’il lit sur lui le début de sourate al Kahf. » (sahih muslim)
Mais encore : « Celui qui apprend par cœur les 10 premiers versets de sourate Al Kahf sera épargner du faux messie. » ;
« Celui qui lit la sourate La Caverne comme elle à été descendu, puis sors pour aller a l’encontre du faux messie, ce dernier n’aura alors aucun pouvoir sur lui. »
SobhanAllah !!

Pour finir, ad-dadjal est donc bien une des plus grandes tentations à venir inchAllah.
Il n’y a aucun doute que le faux messie sortira et que tout ce dont le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous à informer, aura belle et bien lieu, c’est à nous de nous préparer à cette rencontre inchAllah, si cette rencontre aura lieu avec nous, mais qu’Allah (sûbhanahû wa Ta’ala) nous fasse mourir avant de connaître cette tentation de peur de délaisser notre religion du jour au lendemain tel que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit « Un homme sera le matin croyant et le soir mécréant »

La manière de se protéger de lui
Demander régulierement protection contre lui pendant la prière

Le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) récitait pendant la prière cette invocation : « Mon Seigneur ! Je demande Ta protection contre le châtiment de la tombe, Ta protection contre la tentation de l’Antéchrist, et Ta protection contre les tentations de la vie d’ici-bas et celles liées à la mort. Mon Seigneur! Je Te demande de me protéger contre les causes de péché et de responsabilité (financière trop lourde) ». (Al-Boukhari n°789)

D’après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d’ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Quand l’un de vous prononce les deux professions de foi (qui prélude à la fin de la prière), qu’il demande à ALLah de le protéger contre quatre : qu’il dise : mon Seigneur ! Je Te demande de me protéger contre le châtiment de la géhenne, contre le châtiment de la tombe, contre les tentations de la vie et celles liées à la mort et contre la tentation de l’Antéchrist ». (Mouslim n°924)

S’éloigner de lui

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a mise en garde contre lui en disant : « Quiconque entend parler de lui, alors laissez-le et éloigner vous de lui. Et quiconque l’a l’atteint, alors qu’il récite les versets du début de Surah Kahf sur lui » ou « qu’il récite les verset du début de Surah Kahf ». (Mouslim)

D’après Imran Ibn Houssayn (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Que s’éloigne quiconque entendra parler de l’Antéchrist. En effet, un homme le rejoindra pour le suivre parce que les soupçons qu’il aura suscités l’amèneront à le croire véridique ». (Ahmad n°19118, Abou Dawoud n°3762, et al-Hakim 4/531)

Réciter sur lui les 10 premiers et les 10 derniers versets de la sourate La caverne (18) سورة الكهف

D’après Abou Darda (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Celui d’entre vous qui aura mémorisé les dix premiers versets de la sourate de la Caverne sera protégé contre la tentation de l’Antéchrist ». Selon Mouslim, Shuba a dit : « à la fin de la sourate de la Caverne » tandis que Hammam a dit : « au début de la sourate de la Caverne ».

An-Nawawi (رحمه الله) dit : « Cela est dû au fait que le début de la sourate contient des choses étonnantes et des signes dont la méditation permet de se mettre à l’abri de la tentation de l’Antéchrist. Il en est aussi de même de la fin de la sourate qui contient les propos du Très Haut : {Les mécréants croient-ils pouvoir prendre} » ». (Commentaire du Sahih de Mouslim, 6/93)

Livre conseillé :

http://www.iqrashop.com/images/liv-2-9522567-0-5.jpgLe faux messie et le retour de Issa

Ce livre est une compilation des récits prophétiques et (les parôles des savants de l’Islam concernant le faux messie.
Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit:
-« Le dajjâl ne sortira pas avant que les gens ne l’aient oublié dans leurs conversations et que les imams n’en fassent plus mention sur leurs chaires ».
–  » il n’y a pas depuis la création d’Adam jusqu’à la venue de l’Heure, de créature plus grande que le Dajjâl » .
-« Je ne crains pas plus les tentations (troubles) entre vous que la tentation du Dajjâl. Aucune épreuve, grande ou petite, n’est comparable à la sienne ».
Ce livre aborde également un certain nombre de prophéties précédants l’avènement de l’Heure. Il décrit l’époque, les lieux où se dérouleront ces évènements et surtout, de quelle façon le croyant pourra s’en prémunir.

Signes précurseurs de la fin du monde




je vous mets les preuves avancé sur l’age de notre mère aicha radya allaho 3nha sur son age le jours de son mariage avec notre bien aimer prophete mohamed sala allaho alayhi wa salame :

Son nom et sa généalogie

C’est ‘Aïcha, la fille d’Abou Bakr as-Siddîq (que Dieu l’agrée).

Son mariage avec le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)

Au sujet de son mariage, elle a rapporté que peu avant qu’elle quitta la maison de ses parents, elle sortit dans la cour pour jouer avec une amie qui passait : « J’étais en train de jouer sur une bascule et mes longs cheveux flottant au vent étaient ébouriffésâ » », dit-elle. « Ils vinrent, me prirent de mon jeu et me préparèrent ». Ils la vêtirent d’une robe de mariée faite de fin tissu à rayures rouges de Bahrayn et ensuite sa mère l’emmena à la maison récemment construite où des femmes des Ansars attendaient devant la porte. Elles l’accueillirent en disant : « Pour toujours et dans la joie, soit la bienvenue ! »

Alors, en présence du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), souriant, un bol de lait fut amené. Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) en but lui-même et en offrit à ‘Aïcha (que Dieu l’agrée). Elle refusa timidement mais il insista, elle but et offrit le bol à sa sœur Asma (que Dieu l’agrée) qui était assise à ses côtés. D’autres en burent aussi et ce fut simple et solennel. Il n’y eut pas de fête de mariage.

L’âge de son mariage

L’âge d’Aïcha lors de son mariage est sujet à controverse.

6 ou 7 ans

Les hadith sahih rapportés tant par Muslim que par Boukhari rapportent que Aïcha s’est mariée à l’âge de 6 ou 7 ans et que le Prophète a eu des relations sexuelles avec Aïcha quand elle eut atteint l’âge de 9 ans : Aïcha a dit : « J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa et neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi. ». Muslim n°2547

12 ans

Selon Ibn Hajar, “Fatima a été née lorsque le Kabah a été reconstruit, quand le prophète avait 35 ans… elle était agée cinq ans plus qu’Aisha”. (Al-isabah fi tamyizi’l-sahabah, Ibn Hajar al-Asqalani, Vol. 4, p. 377, Maktabatu’l-Riyadh al-haditha, al-Riyadh, 1978)

Si le rapport d’Ibn Hajar est effectif, Aisha a été née quand le prophète avait 40 ans. Si Aisha était marié au prophète quand il avait 52 ans, l’âge d’Aisha à son mariage serait de 12 ans.

13 ans

Selon At-tabari, les enfants de Abou-Bakr assiddik (dont Aicha et Asma) sont nes avant le debut de la revelation en periode pre-islamique, cad avant 610. En supposant que Aicha soit nee cette meme annee (cas le plus extreme), elle devait voir au moins 13 ans et non pas 9 ans vers 623! (et si elle etait nee avant 610 alors, elle serait agee de plus de 13 ans!)

De plus selon Ibn Hajar al-asqalani: Fatima la fille du prophete est nee 5 ans avant le debut de revelation, cad vers 605; Fatima etait plus agée que Aicha de 5 ans donc, Aicha serait nee vers 605+5= 610 et elle devait avoir 13 ans vers 623 (date de son mariage avec le prophete)

Enfin selon Ibn Hicham, Aicha s’est convertie, avant que Oumar ibn Al-khattab se convertisse a l’islam, la 1ere annee de la revelation de l’islam cad en 610 ap.JC, si en 623 date de son mariage, elle avait 9 ans, en 610 elle n’existait pas! car elle serait alors née en 614, on est loin donc du nombre 9!

14 à 16 ans

Si l’on se fie au tafsir (explications sur le Coran) tel que retrouvé dans les volumes de Bukhari, on voit qu’Aïsha ne pouvait avoir 9 ans lors du mariage. Aïsha déclare elle-même que lorsque la sourate la lune (sourate 54) fut révélée elle était une petite fille enjouée. Cette sourate fut révélée 9 ans avant l’hijra (émigration de la Mecque jusqu’à la ville de Médine pour fuir la persécution). Son mariage au prophète eut lieu 2 ans APRÈS l’hijra. Donc, elle ne pouvait avoir moins de 11 ans. De plus, Aïsha se décrit elle-même comme une petite fille enjouée 9 ans avant l’hijra et non comme un bébé. Certains juristes musulmans situent donc son âge autour de 14 ans et non 9 ans, ce qui est plus logique si l’on tient compte du fait qu’elle fut fiancée à Jaber avant Muhammad.

Ibn Ishaq, dit qu’elle avait entre 14 ans et 16 ans

17 ou 18 ans

Selon Abda’l-Rahman ibn abi zanna’d: “Asma avait 10 ans de plus qu’aïcha (Siyar A`la’ma’l-nubala, Al-Zahabi, Vol. 2, p. 289)

Selon Ibn Kathir : “ELLE [ Asma ] était plus agée que sa soeur [ Aicha ] par 10 ans” ; (Al-Bidayah wa’l-nihayah, Ibn Kathir, Vol. 8, p. 371)

Selon Ibn Kathir : “elle [ Asma ] a vu le massacre de son fils pendant cette année [ 73 OH ], comme nous avons déjà mentionné, et cinq jours plus tard elle est elle-même morte. Selon d’autres récits, elle est morte pas après cinq jours mais 10 ou 20, ou quelques jours plus de 20, ou 100 jours plus tard. Le récit le plus bien connu est celui 100 jours de plus tard. L’heure de sa mort, elle avait 100 ans d’age.” ; (Al-Bidayah wa’l-nihayah, Ibn Kathir, Vol. 8, p. 372, Dar al-fikr al-`arabi, Al-jizah, 1933)

Selon Ibn Hajar Al-Asq : “elle [ Asma ] a vécu cent ans et est mort dans 73 ou 74 AH.” ; (Taqribu’l-tehzib, Ibn Hajar Al-Asqalani, p. 654, Arabic, Bab fi’l-nisa’, al-harfu’l-alif, Lucknow).

Selon presque tous les historiens, Asma, la soeur plus âgée d’Aicha avait 10 ans de plus qu’Aicha. Si Asma avait 100 ans dans 73 OH, elle devrait avoir eu 27 ou 28 ans à l’heure de la hijrah.

Si Asma avait 27 ou 28 ans à l’heure de hijrah, Aicha devrait avoir eu 17 ou 18 ans. Ainsi, Aisha, étant de 17 ou 18 ans de à l’heure de Hijra, elle a commencé à cohabiter avec le prophète à 19 ou 20 ans.

Sa jeunesse auprès du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)

Ses jeunes amies venaient régulièrement lui rendre visite dans son propre appartement.

« J’étais en train de jouer avec mes poupées », dit-elle, « avec les filles qui étaient mes amies ; le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra et celles-ci se sauvèrent hors de la maison. Il sortit les rechercher et les ramena, car il était satisfait pour ma sécurité qu’elles soient là. »

‘Aïcha (que Dieu l’agrée) dit : Un jour le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra alors que j’étais en train de jouer avec mes poupées – il y avait également un cheval ailé parmi celles-ci- , et il dit : « Ô ‘Aïcha, quel est ce jeu ? »
« Ce sont les chevaux de Salomon » dis-je, ce qui le fit rire.

La bataille de Ouhoud

Anas (que Dieu l’agrée) rapporte : « Le Jour de Ouhoud, les Musulmans prirent la fuite, abandonnant le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), j’ai vu ‘Aicha Bint Abî Bakr et Oum Soulaym : elles avaient retroussé leurs jupes, et je voyais les bracelets de leurs chevilles. Elles sautaient, portant des outres, qu’elles vidaient dans les bouches des Musulmans ; puis elles retournaient les remplir, et revenaient les vider encore dans les bouches des Musulman ». (Al-Boukhâri, Mouslim)

La permission des ablutions pulvérales est descendu de part sa bénédiction

‘Aïcha (رضي الله عنها) a dit : Nous étions partis avec l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) pour une de ses expéditions quand, arrivés à Al-Baydâ’ – ou à Dhât Al-Jaych, mon collier se coupa et tomba à mon insu. Le Prophète fit halte pour le rechercher et tout le monde s’arrêta également. Il se trouvait que nous n’étions pas auprès d’un point d’eau et que nous étions en défaut d’eau. Ensuite, les fidèles allèrent trouver Abou Bakr et lui dirent : « Ne vois-tu pas ce qu’a fait ‘Aïcha; elle a obligé l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) et ses compagnons à s’arrêter bien qu’ils ne soient pas sur un point d’eau et qu’ils n’en aient pas apporté avec eux ». Abou Bakr vint alors me trouver alors que l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui), la tête posée sur ma cuisse, s’était endormi. – « Tu as retenu, me dit-il, l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) et tout le monde bien qu’ils ne soient pas sur un point d’eau et qu’ils n’en aient pas apporté avec eux ». Et Abou Bakr de continuer à me gronder et de m’adresser tous les reproches qu’il plût à Dieu de lui laisser dire, et de me donner des coups de main à la taille. Il ne m’empêcha de bouger que (la peur de déranger) l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) qui dormait sur ma cuisse. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) se leva le lendemain matin et, comme on était sans eau, Dieu révéla le verset concernant les ablutions à sec et on les fit. – « Ô famille de Abou Bakr, s’écria ‘Usayd Ibn Al-Hudayr, un des nobles, ce n’est pas la première de vos bénédictions! ». Alors, ajouta ‘Aïcha, quand nous fîmes lever le chameau qui me servait de monture, nous trouvâmes le collier sous l’animal ». (Mouslim n° 550)

Le choix entre le bas-monde et l’au-delà

Une fois, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) demeura loin de ses épouses pendant un mois car elles l’avaient attristé en lui demandant ce qu’il n’avait pas. C’était après l’expédition de Khaybar, quand une hausse des richesses aiguisa l’appétit de ceux qui étaient présents.

D’après ‘Aïcha (que Dieu soit satisfait d’elle), Quand l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) reçut de Dieu l’ordre d’offrir à ses femmes de choisir (entre leur union avec lui ou bien les biens de ce monde au lieu de ceux de la vie future), il vint me trouver la première et me dit : « Je vais t’entretenir d’une affaire, mais ne te hâte pas de me répondre tant que tu n’auras pas consulté tes parents ». Or il savait bien que ni mon père, ni ma mère ne m’engageraient à me séparer de lui. Puis, il poursuivit : « Allah, l’Exalté a dit : {Ô Prophète! Dis à tes épouses : Si c’est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez! Je vous donnerez (les moyens) d’en jouir et vous libérerez (par un divorce sans préjudice). Mais si c’est Dieu que vous voulez et Son Messager ainsi que la demeure dernière, Dieu a préparé pour les bienfaisantes parmi vous une énorme récompense »}.
– « A quoi bon, lui répondis-je, consulter mon père et ma mère, puisque c’est Dieu, Son Envoyé et la demeure dernière que je désire? »
Les autres épouses du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) firent de même. (Mouslim n°2696)

La calomnie

‘Aïcha, la femme du Prophète, (que Dieu soit satisfait d’elle) a dit : Quand l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) voulait faire un voyage (ou une expédition), il faisait un tirage au sort entre ses femmes pour désigner celles qui l’accompagneraient. Lors d’une des expéditions qu’il entreprit, il procéda au tirage au sort et c’était moi que le sort avait désignée. Je partis donc avec l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui). C’était postérieurement à la révélation du verset relatif à la prescription du voile et j’étais toujours dans mon palanquin, même lorsqu’on le descendait du dos du chameau. Quand l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) eut terminé cette expédition, nous prîmes le chemin de retour. Comme on était près de Médine lors du retour, le Prophète ordonna une nuit de se mettre en marche. A l’instant où l’ordre de marche était donné, je me levai et marchai jusqu’à ce que j’eusse dépassé les troupes pour satisfaire un besoin et en retournant, je me dirigeai vers ma monture. Comme je portai la main au cou, je me rendis compte que j’avais perdu mon collier de verroteries fabriqué à Zafâr. Je retournai pour rechercher mon collier et le désir de le retrouver me retint sur place. Les gens qui étaient chargés de ma monture soulevèrent mon palanquin et le chargèrent sur mon chameau, croyant que j’étais dedans. En effet, à cette époque les femmes étaient de poids léger; elles n’étaient pas encore devenues obèses, car elles ne mangeaient que peu. Aussi les gens ne trouvèrent-ils pas insolite la légèreté du palanquin lorsqu’ils le soulevèrent, d’autant plus que j’étais une toute jeune femme. Ils firent alors relever le chameau et partirent. Quand je trouvai mon collier, les troupes étaient déjà en marche. Je me rendis au camp où il n’y avait plus personne, j’allai alors droit à l’endroit où j’avais été installée pensant qu’en s’apercevant de ma disparition on reviendrait me chercher. Pendant que j’étais assise en cet endroit, je fus gagné par le sommeil et je m’endormis. Or Safwân Ibn Al-Mu’attal As-Sulamî Adh-Dhakwânî, qui était resté en arrière des troupes, après avoir marché toute la nuit, arriva le matin à l’endroit où j’étais. Apercevant la silhouette d’une personne endormie, il s’approcha de moi et me reconnut quand il me vit, car il m’avait vue avant que le port du voile n’eût été ordonné par le Coran et il dit : « Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui ». Sa voix m’éveilla et je me levai, cachant mon visage avec mon voile. Par Dieu, il ne prononça aucun mot autre que ceux qu’il avait prononcés à ma vue. Il fit ensuite agenouiller sa monture et lui foula les pattes de devant pour que je monte sur laquelle. Il tint son licou pour le mener et nous arrivâmes ainsi auprès des troupes qui venaient de camper au moment de la canicule de midi.
‘Aïcha poursuivit : Des gens m’avaient calomnié (en m’accusant d’adultère) et parmi eux était ‘Abdoullah Ibn ‘Ubayy Ibn Salûl qui s’était chargé de la plus lourde part de la calomnie. Quand nous arrivâmes à Médine, je suis tombée malade pendant un mois, et c’est à ce moment que les gens répandaient les propos des calomniateurs, sans que j’en fusse au courant. Ce qui m’étonnait, durant ma maladie, c’est que je ne trouvais pas l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) aussi aimable avec moi qu’il l’était d’ordinaire quand je tombais malade. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entrait seulement chez moi, me saluait et me disait : « Comment allez-vous? ». Cela me donnait des inquiétudes, mais je ne sus la fâcheuse nouvelle que lors de ma sortie après le rétablissement de ma santé. J’étais sortie avec Oum Mistah pour aller du côté d’Al-Manâsi’, qui nous servait de latrines. Nous n’y allions que de nuit. C’était avant que nous eussions des latrines à proximité de nos maisons. Nous suivions la coutume des anciens Arabes qui allaient satisfaire leurs besoins naturels dans des terrains vagues et, tout comme eux, nous répugnons à avoir les latrines près de nos demeures à cause de leur mauvaise odeur. Je partis donc en compagnie de Oum Mistah qui était la fille de Abou Ruhm Ibn Al-Muttalib Ibn ‘Abd-Manâf; sa mère, bint Sakhr Ibn ‘Amir était la tante maternelle de Abou Bakr As-Siddîq et son fils était Mistah Ibn ‘Uthâtha Ibn ‘Abbâd Ibn Al-Muttalib. Après avoir satisfait nos besoins, nous revenions, la fille de Abou Ruhm et moi, vers la maison et comme Oum Mistah trébucha sur le pan de son vêtement, elle s’écria : « Que Mistah Périsse! ».
– « Fi! Que c’est mal, lui dis-je, d’injurier un homme qui a pris part au combat de Badr ».
– « Hé! ma chère, me répondit-elle n’as-tu pas entendu ce qu’il avait dit? ».
– « Et qu’est ce qu’il a dit? », demandai-je. Aussitôt elle me raconta ce que disaient les calomniateurs. Je devins alors plus malade et, quand je rentrai chez moi, l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) vint me rendre visite, il me salua, puis dit : « Comment allez-vous? ».
– « Me permets-tu, lui demandai-je alors, de me rendre chez mes parents? ». Je voulais à ce moment-là m’assurer auprès d’eux de la nouvelle. l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) m’accorda cette permission et je me rendis chez mes parents.
– « Chère maman, dis-je à ma mère, que racontent donc les gens? ».
– « ma fille, me répondit-elle, ne t’en fais pas. Il est bien rare qu’une jolie femme aimée de son mari et ayant des co-épouses ne soit pas l’objet de leurs commérages ».
– « Gloire à Dieu!, m’écriai-je, les gens ont-ils échangé de tels propos! ». Et je passai toute la nuit à pleurer au point que je ne goûtai pas un seul instant de sommeil jusqu’au matin que je passai également à pleurer. L’Envoyé de Dieu, voyant que la révélation avait tardé à venir à ce sujet, manda ‘Alî Ibn ‘Abî Tâlib et Ousâma Ibn Zayd pour leur demander s’il devait se séparer de moi. Ousâma Ibn Zayd, étant sûr que j’étais innocente et sachant l’affection que le Prophète avait pour moi, dit à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : « Garde ta femme nous ne savons que du bien d’elle ». Quant à ‘Alî Ibn Abou Tâlib il dit : « Ô Envoyé de Dieu, Dieu ne t’a pas mis trop à l’étroit. Il y a beaucoup d’autres femmes. Interroge sa suivante, elle te dira la vérité ». L’Envoyé de Dieu manda alors à Barîra et lui dit : « Ô Barîra, as-tu vu de ‘Aïcha quelque chose qui suscite en toi le soupçon? ».
– « Non, répondit Barîra, j’en jure par Celui qui t’a envoyé par la Vérité, je ne l’ai rien vu faire d’acte répréhensible, sinon qu’étant une toute jeune femme il lui arrive parfois de s’endormir auprès de la pâte à pain de la famille la laissant ainsi manger par les animaux domestiques ». L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) se leva et résolut de demander ce jour-là une justification à ‘Abdoullah Ibn ‘Ubayy Ibn Salûl. Montant alors en chaire, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit : « Ô groupe de musulmans! Qui m’excusera (si je punis) un homme dont le mal a atteint ma femme? Par Dieu! Je ne sais que du bien sur le compte de ma femme, et l’on me parle d’un homme sur le compte duquel je ne sais que du bien et qui n’est jamais entré chez ma femme autrement qu’avec moi ». Alors Sa’d Ibn Mu’âdh Al-‘Ansârî se leva et dit : « Ô Envoyé de Dieu, moi, je t’excuserai et s’il appartient à la tribu des ‘Aws, nous lui trancherons la tête; si c’est un de nos frères de la tribu des Khazraj, ordonne ce que tu voudras et nous le ferons ».
A ces mots, Sa’d Ibn ‘Ubâda le chef des Khazraj, qui était un homme vertueux, mais dont le zèle tribal plongeait dans l’ignorance, se leva et s’adressa à Sa’d Ibn Mu’âdh en disant : « Tu as menti; et j’en jure par Dieu que tu ne le tueras pas et que tu ne peux pas le faire ».
A son tour, ‘Usayd Ibn Hudayr, le cousin de Sa’d Ibn Mu’âdh, se leva et, s’adressant à Sa’d Ibn ‘Ubâda en disant : « Tu as menti. Par Dieu nous le tuerons; car toi tu n’es qu’un hypocrite qui plaide la cause des hypocrites ». Les deux tribus des ‘Aws et des Khazraj furent si excitées, qu’elles furent sur le point de se combattre, alors que l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) était encore en chaire. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne cessa de les apaiser jusqu’à ce qu’ils gardèrent le silence et alors il se tut. Tout ce jour-là, je le passai en larmes et je n’y goûtai aucun instant de sommeil. La nuit suivante, je la passai également dans cet état à tel point que mes parents crurent que mes larmes me briseraient le cœur. Pendant qu’ils étaient assis auprès de moi et alors que j’étais encore en larmes, une femme des ‘Ansâr demanda de me voir. Je la fis entrer chez moi, elle s’assit et commença à pleurer à son tour. Nous étions dans cet état lorsque l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) entra, salua, puis s’assit. Il ne s’était plus assis auprès de moi depuis qu’on avait colporté des propos sur mon compte et cela avait duré un mois sans qu’aucune révélation ne se fût produite à mon sujet. En s’asseyant, l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) prononça l’attestation de foi, puis dit : « Ô ‘Aïcha! Il m’est parvenu telle et telle chose sur ton compte; si tu es innocente, Dieu t’innocentera; si tu as commis quelque faute, demande pardon à Dieu et repens-toi, car quand le Serviteur reconnaît ses péchés et se repent, Dieu accepte son repentir ». A peine l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) eut-il achevé ces paroles, que mes larmes cessèrent de couler et je ne versai plus un seul pleur. M’adressant à mon père, je le priai de répondre à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).
– « Par Dieu!, me répondit-il, je ne sais pas que dire à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ».
Alors, me tournant vers ma mère, je la priai de répondre à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).
– « Par Dieu, répondit-elle, je ne sais pas que dire à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ».
Je répliquai alors que j’étais encore très jeune et que je ne retenais pas beaucoup du Coran : « Par Dieu, je sais que vous avez entendu raconter cette histoire (à mon sujet), qu’elle s’est gravée en vous-même et que vous y avez ajouté foi. Si je vous dis que je suis innocente – et Dieu sait que je le suis – vous ne me croirez pas; mais si j’avoue que j’ai commis un tel péché – et Dieu sait que je suis innocente – vous me croirez. Par Dieu! Je n’ai à dire de ma situation que ces paroles du père de Joseph : {(Il ne me reste plus donc) qu’une belle patience! C’est Dieu qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!} – « Cela dit, je me retournai et m’étendis sur mon lit. A ce moment, par Dieu, je savais que j’étais innocente et que Dieu m’innocenterait; mais, par Dieu! Je n’aurais jamais cru que Dieu ferait descendre à mon sujet une révélation. Il me semblait que j’étais trop insignifiante, pour que Dieu révélât des versets à mon égard. Cependant, j’avais espéré, que l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) verrait pendant son sommeil une vision dans laquelle Dieu me déclarait innocente. Par Dieu! L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ne sortit – pas plus que personne des gens de la maison -, avant d’avoir reçu la révélation et d’avoir été saisi de l’état qui accompagnait toute révélation; même dans un jour d’hiver, les gouttes de sueur tombaient en abondance et étaient si grosses que les perles, tant est lourd le fardeau de la Parole divine quand elle descend. Dès que cet état eut quitté l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), il se montra souriant et les premières paroles qu’il prononça furent celles-ci : « Réjouis-toi, ‘Aïcha quant à Dieu, Il te déclare innocente ».
– « Va vers lui », me dit alors ma mère.
– « Par Dieu! répondis-je, je n’irai pas à lui et c’est Dieu Seul que je dois louer, c’est Lui qui a déclaré mon innocence ». Dieu, ajoute ‘Aïcha révéla les dix versets qui commencent ainsi : {Ceux qui sont venus avec la calomnie sont un groupe d’entre vous}. Quand Dieu eut révélé ceci pour déclarer mon innocence, Abou Bakr As-Siddîq qui donnait des subsides à Mistah parce que celui-ci était de ses parents et était pauvre, dit : « Par Dieu! Je ne lui donnerai plus jamais aucun subside après ce qu’il a dit de ‘Aïcha ».
C’était alors que Dieu révéla ce verset : {Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches…. N’aimez-vous pas que Dieu vous pardonne?}
D’après Habân Ibn Mûsa, ‘Abdoullah Ibn Al-Mubârak a dit : « Ce verset du Livre de Dieu est le plus qui donne de l’espoir ». Abou Bakr a dit : « Certes, je désire que Dieu me pardonne ». Et il renouvela à Mistah la pension qu’il lui faisait et affirma qu’il ne la lui supprimerait jamais.
‘Aïcha poursuit : l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) avait interrogé à mon sujet Zaynab bint Jahch, une des femmes de l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) et lui dit : « Ô Zaynab que sais-tu (de ce sujet) et qu’as-tu vu? ».
– « Ô Envoyé de Dieu, répondit-elle, je garde mon ouïe et ma vue du péché (c-.à.d. je ne dirai que ce que j’ai vu et entendu). Je ne sais que du bien (d’elle) ». Or Zaynab était la seule parmi les femmes de l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), qui rivalisait avec moi de beauté et de rang, mais Dieu la préserva (de mentir à mon sujet) à cause de sa piété. Quant à sa sœur Hamna bint Jahch, elle soutint les propos des calomniateurs, voulant ainsi débarrasser sa sœur de sa rivale, aussi périt-elle avec les calomniateurs. (Mouslim n°4974)

La mort du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) auprès d’elle

L’affection du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) pour ‘Aïcha (رضي الله عنها) dura jusqu’au dernier moment de sa vie. A la fin de sa maladie, il restait chez ‘Aïcha (رضي الله عنها), après avoir demandé l’autorisation de ses épouses.

Elle prit le Siwâk (bâton utilisé pour se brosser les dents) de son frère, le mâcha pour le ramollir et le donna au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui). Malgré sa faiblesse, il se nettoya les dents vigoureusement avec.

Peu de temps après il perdit connaissance et ‘Aïcha (رضي الله عنها) pensa que c’était les prémisses de la mort, mais au bout d’une heure il ouvrit les yeux.

Quand il rouvrit les yeux, ‘Aïcha (رضي الله عنها) se souvint qu’il lui disait : « Aucun Prophète ne mourut avant que ne lui soit montrée sa place au Paradis, et qu’il n’ait eu le choix entre vivre et mourir ».

« Il ne nous choisira pas maintenantâ » » se dit-elle. Alors elle l’entendit murmurer : « Avec la communion suprême au Paradis, avec ceux sur qui Dieu a répandu ses faveurs, les Prophètes, les martyrs et les justesâ » »

Elle l’entendit encore murmurer : « Ô Seigneur, avec la suprême communion – al malaoul a’lâ â » » Et ce fut les derniers mots qu’elle l’entendit prononcer.

Petit à petit sa tête devient plus lourde sur sa poitrine, jusqu’à ce que d’autres dans la chambre commencèrent à pleurer, ‘Aïcha (رضي الله عنها) posa alors sa tête sur un oreiller et se joignit à leurs pleurs.

Dans le sol de la chambre de ‘Aïcha (رضي الله عنها), près du divan où il se trouvait, une tombe fut creusée, dans laquelle on enterra le Sceau des Prophètes.

La mort de son père (13 H)

Alors qu’Abou Bakr agonisait il se découvrit le visage et dit à sa fille ‘Aicha (ÑÖí Çááå ÚäåÇ) qui était affligée :
« Ne sois pas dans cet état mais récite plutôt : {Et puis voici le vertige de la mort, dévoilant du coup la vérité. Voilà Homme ce que tu cherchais à fuir !} (50/19)
Abou Bakr dit ensuite : « Prenez ces deux habits, lavez les, et utilisez les pour mon linceul ; car les vivants ont plus besoin du neuf que le mort ! »

La bataille du chameau (36 H.)

Dans la ville de La Mecque, où ils se sont rendus, Talha et Az-Zoubayr vont rencontrer Aïcha, qui y était allée pour le pèlerinage. Ils ne comprennent pas les intentions de Alî et – en toute bonne foi – croient que c’est parce que les insurgés le soutiennent qu’il refuse de leur appliquer le talion. A la tête de tout un groupe, ils partent donc de La Mecque pour l’Irak – pour la ville de Bassora précisément -, pensant y appeler les gens à soutenir leur demande de l’application du talion. (Fath Al-Bâri 12/354, 13/71).

Aïcha est traitée par ‘Alî avec tous les égards qui lui sont dus; il demande à Muhammad Ibn Abî Bakr, frère de Aïcha, de la conduire à Médine. Le Prophète lui avait dit un jour : « Quelque chose surviendra entre toi et Aïcha.
– Je serai alors le plus malchanceux des humains ! s’était exclamé Alî.
– Non, mais quand cela arrivera, fais-la retourner à son lieu de sécurité » (Fath Al-Bâri 13/70).

Sa mort (58 H.)

Elle est morte en 58 après l’hégire, au cours du 17e nuit de Ramadan à l’issue de la dernière prière nocturne.

Son enterrement

Elle avait demandée a être enterrée de nuit. (al-Hakim 4/6-7, Ibn Sa’ad 8/76-77, Siyar al-A’lam an-noubala 2/192 et d’autres sources)

Elle a été enterrée dans le cimetière Jannat al-Baqi’ à Médine, à côté d’autres compagnons du prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui).

Ses mérites

‘Amr Ibn Al ‘Aç envoyé à la tête de l’armée (à l’expédition) de Dhat Al Salasil vint demander à l’Envoyé (Saluts et bénédictions d’Allah sur lui) : « Qui des gens aimes-tu le plus, Envoyé de Dieu? Il dit : ‘Aïcha.
Et parmi les hommes? Son père, répondit-il.
Et ensuite?
‘Omar. Et il nomma d’autres hommes. » (Al-Boukhari et Mouslim)

Une fois elle demanda au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) « Comment est ton amour pour moi ? ».
Il lui répondit : « Comme le nœud de la corde », voulant ainsi dire qu’il était fort et sûr.
A maintes reprises ensuite elle lui demanda comment était le nœud, il lui répondait : « De la même façon ».

Abou Moussa al-Ach’ari a indiqué que « Si nous, compagnons du Messager de Dieu, avions quelques difficultés sur une question, nous interrogions ‘Aïcha (رضي الله عنها) à son sujet »

Il dit également: « Jamais Aisha ne nous a mal informé sur la solution à un problème sur lequel nous avions des doutes ». (Sirat-I-Aisha, sous l’autorité de Trimidhi, P. 163)

Urwah bin Az-Zubair dit à son sujet : « Je n’ai jamais trouvé quelqu’un d’aussi versée (qu’Aisha) dans la connaissance du Coran, du licite, de l’illicite, de la généalogie (Ilmul-Ansab) et de la poésie arabe. C’est pourquoi même les compagnons les plus sages consultaient Aisha pour résoudre des sujets complexes ». (Jala-ul-Afham par Ibn Qaiyem et Ibn Sa’ad, Vol.2, P.26)

Al-Ahnaf (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit : « J’ai entendu des discours de Abou Bakr, de ‘Omar, de ‘Othman et de ‘Ali jusqu’à ce jour, mais je n’ai pas entendu de discours plus persuasif et plus beau de la bouche d’une autre personne que de la bouche de ‘Aïcha ».

Quand Masrouq rapportait un hadith de Aicha, il disait: La véridique fille du véridique, la bien-aimée du bien-aimée d’Allah, celle dont le témoignage de l’innocence vint de dessus des sept cieux m’a informé que …Je ne l’ai donc pas traitée pas de menteuse. »

Ibn-Qayim a mentionné dans Jalâoul Afham (page351/355 ) un ensemble de ses particularités dont voici le résumé: « Elle était la personne la plus aimée par le messager d’Allah !Il n’a pas épousé une autre fille vierge en dehors d’elle, il recevait (parfois) la révélation pendant qu’il se trouvait dans sont lit; lorsque les versets lui demandant de proposer à ses femmes de faire le choix furent révélés, il commença par elle et lui demanda de choisir, elle porta son choix sur Allah et son messager et le reste de ses femmes suivirent son exemple, Allah-le très haut- l’a innocentée des accusations des calomnieurs auteurs du Ifk et a fait descendre au sujet de son excuse et de son innocence une révélation qui se lira dans les mosquées et au cours des prières jusqu’au jour de la réssurection, et a attesté qu’elle est parmi les femmes vertueuses et lui a promis la pardon des péchés et une récompense généreuse.Malgré ce rang éminent, elle s’humilié devant Allah -le glorieux-et dit : »En vérité, le rang que je me donne à moi-même est assez moindre pour que Allah fasse descendre à mon sujet le Qorân que les gens lisent », et que lorsque les grands compagnons-qu’Alah soit satisfait d’eux -éprouvaient des difficultés, sur une question religieuse, ils la consultés, sur une questio religieuse, ils la consultaient et trouvaient qu’elle connaissait cela, et que le messager d’Allah !Est décédé dans sa maison, lorsque c’était sa journée et entre sa poitrine et son cou, et qu’il fut enterré dans sa maison, et que l’ange montra son image au prophète-que la paix et la bénédiction soit sur lui- avant qu’il ne l’épouse, dans une étoffe de soie blanche et le prophète -que la paix et le bénédiction et le salut soit sur lui- dit : »Si ceci vient d’Allah, il l’exécuta. »Et que les gens guettaient son jour avec le messager d’Allah! Avec leurs cadeaux pour offrir à ce dernier ce qu’il aime dans la maison de sa femme la plus aimée -Qu’Allah soit satisfait de tous – »



voila le lient de ma page ou je mets des rappelle aussi : https://www.facebook.com/lapauvredallah


ما حكم الاعتداء على الأجانب السياح والزوار في البلاد الإسلامية ؟

Question :

Qu’en est-il de s’en prendre aux touristes et aux visiteurs étrangers dans un pays islamique ?
الجواب
هذا لا يجوز ، الاعتداء لا يجوز على أي أحد ، سواء كانوا سياحا أو عمالا ؛ لأنهم مستأمنون ، دخلوا بالأمان ، فلا يجوز الاعتداء عليهم ، ولكن تناصح الدولة حتى تمنعهم مما لا ينبغي إظهاره ، أما الاعتداء عليهم فلا يجوز ، أما أفراد الناس فليس لهم أن يقتلوهم أو يضربوهم أو يؤذوهم ، بل عليهم أن يرفعوا الأمر إلى ولاة الأمور ؛ لأن التعدي عليهم تعد على أناس قد دخلوا بالأمان فلا يجوز التعدي عليهم ، ولكن يرفع أمرهم إلى من يستطع منع دخولهم أو منعهم من ذلك المنكر الظاهر .

أما نصيحتهم ودعوتهم إلى الإسلام أو إلى ترك المنكر إن كانوا مسلمين فهذا مطلوب ، وتعمه الأدلة الشرعية ، والله المستعان ، ولا حول ولا قوة إلا بالله . وصلى الله وسلم على نبينا محمد وآله وصحبه

[مجموع الفتاوى 89].

Réponse :

Ceci n’est pas autorisé !

L’atteinte à autrui n’est pas tolérable envers qui que ce soit !

Qu’il s’agisse de touristes ou de travailleurs [étrangers], car ils sont en réalité sous le protectorat (du gouverneur), ils sont entrés [dans le pays] en toute confiance et de ce fait, il n’est pas concevable de s’en prendre à eux.

On doit se rapprocher du gouvernement qui, de son coté, empêchera les quelques exhibitions apparentes émanant d’eux.

Mais delà à s’en prendre à eux ceci n’est pas autorisé ! Les gens ordinaires n’ont pas à les assassiner ou les frapper ou nuire à leur personne, mais ceci est l’affaire des gouverneurs car s’en prendre à eux reviendrait à s’en prendre à des gens qui sont [dans le pays] en toute confiance et donc, ce n’est pas acceptable de s’en prendre à eux.

Leur affaire relève de celui qui a la capacité de les empêcher d’entrée [dans le pays] ou de faire des actes blâmables de façon apparente.

Cependant, s’il s’agit de musulmans, il faut les conseiller et les appeler à l’Islam ou bien les inviter à délaisser ce qui est blâmable, ceci est certainement recommandé car cela découle des preuves conformes à la législation islamique.

Oua Allah Al mousta’an, il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah.

Que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Source : – Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de l’Appel et de l’Orientation –
Majmou’ Fatawas n°89 – – Sheikh Ibn ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz (rahimahou Allah).
Traduction rapprochée : par Ibn Hamza Al Djazairy
copié de salafiya-contre-terrorisme.over-blog.com

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz